vendredi 28 octobre 2016

Jean-Paul Dubois - La succession


Éditeur : Éditions de L'Olivier - Date de parution : Août 2016 - 240 pages qui m'ont touchée, émue.

Après des études de médecine suivies sans grande conviction comme son père, la narrateur Paul Katrakilis a quitté la France pour Miami. Il s’adonne sa passion la pelote basque et en vit modestement. Seul son père médecin est encore vivant et il n’a aucun contact avec lui. Que penser d’un père qui se prépare un déjeuner comme si de rien n’était après le suicide de son épouse le jour–même ? Car dans sa famille, son grand-père, son oncle (le frère de sa mère qui vivaient avec eux)  et sa mère, tous ont choisi de donner la mort. Et quand son père agit de même, Paul est obligé de revenir en France pour régler la succession. "De la mi-novembre 1983 au 20 décembre 1987, je fus donc un homme profondément heureux, comblé en toutes choses et vivant modestement des revenus du seul métier que j’aie jamais rêvé d’exercer depuis mon enfance : pelotari."

Si par succession, on associe la transmission de biens matériels après le décès d’un personne. Ici ce mot prend une dimension supplémentaire. Bien sur, il y a la maison dans laquelle son père avait son cabinet médical et où les chambres de chacun sont restées telles qu’elles depuis des années. De quoi faire remonter le souvenirs. Le grand-père et son bocal où un lamelle du soi-disant cerveau de Staline flotte dans du formol, celle de sa mère si proche de son frère (qu’ils auraient pu former un vieux couple), son oncle si réservé mais expansif dès qu’ils se rendaient sur la côte Basque. Dans le cabinet médical de son père, il trouve deux carnets noirs. Alors qu'il croyait son père asocial, il découvre un aspect méconnu de sa personnalité. Il se décide à reprendre la suite de son père.

Il m’aura fallu un certain temps pour rentrer dans ce livre. Mais à partir de la découverte des carnets l’histoire m’a vraiment plus intéressée. Et c’est à partir de ce moment que je me suis attachée à Paul, à cet homme qui n'a pas de mode d'emploi de la vie et donc incapable d'approcher la bonheur. Alors la fin très glaçante m’a plus que serrée le coeur.

Ce roman sur le sens du bonheur, sur la transmission et sur la mort (de plusieurs sortes) est mélancolique mais il comporte de l’humanité sans jamais être larmoyant car l’auteur use d’un humour absurde et les personnages décalés qui entourent Paul permettent d’apporter quelques notes plus légères. Mais de là à apprécier les (trop) nombreuses descriptions sur la pelote basque, non.
Je découvre cet auteur avec ce titre et ça ne sera pas le dernier. Touchée et émue. 

Le plus étrange, c’est que la mort traversa à plusieurs reprises notre maison et les survivants s’en aperçurent à peine, la regardant passer comme une vague femme de ménage. 

Les billets de Delphine, Violette

29 commentaires:

cathulu a dit…

Un auteur que je lis régulièrement, de loin en loin, pourquoi pas celui-ci...

Hélène a dit…

Il plait beaucoup semble t il !

Clara Et les mots a dit…

@ Cathulu : on m' a offert une vie française qui semble être très bien.

@ Hélène : je n'ai pas tout aimé ( la pelote basque à foison, une relation amoureuse vouée on le pressent à l'échec) mais l'ensemble m'a chamboulée . Quand je l'ai terminé, j'en voulais à l'auteur pour cette fin.

keisha a dit…

Trop de pelote basque et une fin qui broie le petit coeur? J'hésite, j'hésite, là...
(vous plaisantez, monsieur tanner : si tu ne l'a pas lu, jette toi dessus!)

Clara Et les mots a dit…

@ Keisha : malgré ces deux points, je le conseille ( mais attention il faut avoir avoir le moral pour le lire).

Kathel a dit…

J'aime bien le ton "Dubois", j'ai aimé les derniers que j'ai lus...

Céline a dit…

Oh oui "Une vie française" est merveilleux !!! Je pense que tu vas beaucoup aimer :-)

Eva a dit…

je vois beaucoup ce livre sur la blogo, mais il ne m'attire pas vraiment...
j'avais hâte de lire ton avis, car il est rare que nous soyons en complet désaccord sur un livre - si tu as été touchée, je le lirai certainement

Aifelle a dit…

Je ne suis pas très attirée par le sujet, je suis plus dystopie en ce moment.

krol a dit…

Je l'ai lu et ma chronique paraîtra la semaine prochaine ! Ses deux meilleurs restent à mes yeux : Une vie française et Le cas Sneijder. J'émets un bémol sur celui-ci...

Clara Et les mots a dit…

@ Kathel : je découvre l'auteur ( c'est la semaine des découvertes)

@ Céline : on verra :)

@ Eva : le sujet m'attirait et il y a un autre thème (en plus) qui me tient à coeur qui est traité. Et le personnage m'a beaucoup touchée. Après ma lecture, j'étais en peu "fâchée" à cause de la fin parce que j'aurais souhaité autre chose. Mais en y repensant, cette fin était prévisible.

@Aifelle : il y a des moments où on aime changer de genre !

@ Krol : pour moi, il a trop de descriptions du jeu et j'ai trouvé inutile l'histoire d'amour. Ce sont mes deux bémols.

Edyta a dit…

Il m'attend. Il faut juste que termine ma lecture en cours.

Noukette a dit…

J'ai de plus en plus envie de découvrir ce roman !

Delphine Olympe a dit…

Ravie que tu aies découvert et aimé cet écrivain.

Clara Et les mots a dit…

@ Edyta : bonne future lecture!

@ Noukette :à découvrir pour l'ambiance, l'écriture et l'histoire.

@ Delphine : je l'ai moins aimé que toi mais je ne regrette pas.

nathalie a dit…

Je dois le lire pour mon club de lecture et j'ai eu du mal à lire entièrement le premier chapitre, dont j'ai passé quelques pages... Doit pas être pour moi celui-ci !

Jérôme a dit…

Un auteur que j'adore. Tu le découvres seulement, veinarde !

mary61 a dit…

Moi, la fin ne m'a pas déçue, comme beaucoup de lecteurs qui ont plus ou moins aimé ce livre. Moi, c'est plutôt plus que moins, mais cela reste un livre agréable à lire,grâce à l'humour et l'écriture fluide de l'auteur, pas un chef d’œuvre. Par contre, c'était ma première lecture de cet auteur et cela me donne envie de découvrir d'autres livres de lui. Par lequel commencer ? ( ou plutôt continuer ).

Gambadou a dit…

Les longueurs que tu évoques m'arrêtent un peu

antigone a dit…

Une copine à moi est très fan. Je pense donc finir par lire celui-ci. J'avais lu "Kennedy et moi" il y a longtemps... chouette souvenir aussi.

lorouge a dit…

Tu me fais peur avec ton "la fin est glaçante" parce qu'il est sur ma PAL. Je m'attends bien sûr à quelque chose de plutôt sombre mais j'avais l'espoir d'une fin positive. Bon, enfin n'en dit pas plus, je verrais bien cela ;0) Bon dimanche Clara (et je rajoute le lien vers ton billet avec celui de Mior)

Clara Et les mots a dit…

@ Nathalie : il met du temps " à démarrer".

@ Jérôme : :))

@ Mary61 :je découvre cet auteur avec ce livre et comme m'on a offert Une famille française , je continuerai plus tard avec ce titre. Merci de ta venue!

@ Gambadou : pour moi, il a trop de descriptions sur ce sport.

@ Antigone : je le relirai avec Une famille française mais pas tout de suite.

@ Lorouge ; je l'ai trouvé très triste, oui.


sylire a dit…

J'ai beaucoup aimé de l'auteur "une vie française". Je compte bien lire celui-ci. Il faut juste que je mette la main dessus à la biblio.

Violette a dit…

oh oui moi aussi j'ai beaucoup aimé!

Clara Et les mots a dit…

@ Sylire :bonne chance:)

@ Violette : désolée Violette, je n'avais pas vu ton billet. J'ai ajouté le lien.

tant qu'il y aura des livres a dit…

Je crois que je vais me décider à le lire.

Saxaoul a dit…

De cet auteur, je n'ai lu qu'"Une vie française". J'avais bien aimé mais pas au point d'en faire un coup de cœur.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Il me tente de plus en plus, malgré la pelote basque.

sylire a dit…

Je te conseille aussi "une vie française". Celui-ci me tente bien mais jusqu'ici, il n'a pas croisé ma route.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...