mardi 23 août 2016

Jens Christian Grondahl - Les complémentaires

Éditeur : Folio - Traduit du danois par Alain Gnaedig - Date de parution : 2015 - 276 pages superbes !

A Copenhague au Danemark, David Fisher avocat de profession est marié depuis plus de vingt ans à Emma qui a laissé l’Angleterre, sa future carrière de peintre pour le suivre. Etudiante aux Beaux-Arts, leur fille Zoë suit les traces de sa mère même ci cette dernière peint dans sa serre aménagée en atelier sans rien exposer ou vendre. Davis a pour ainsi dire enterré ses origines juives depuis bien longtemps et n’en parle jamais. Au cours d’un dîner, Zoë leur présente son petit ami Nadeel étudiant en médecine et d’origine palestinienne alors que le matin même David a découvert une croix gammée peinte sur leur boîte aux lettres. Ces deux évènements vont venir bousculer le couple.

Au cours du diner, Emma parle des origines de David à Nadeel. Son mari ne comprend pas pourquoi Emma a abordé ce sujet. De plus, le dessin trouvé le matin le hante et il n’en pas a parlé à personne. Et quand ils découvrent à l’occasion du vernissage l’exposition de Zoë, David et Emma qui se sont disputés vont séparément être renvoyés à leur passé.
Les choix (ou non) et leurs conséquences amène chacun des deux à s’interroger sur sa vie actuelle et son passé.

Après Les Portes de Fer que j’ai aimé d’amour, ce roman de Jens Christian Grondahl ne m’a pas déçue !
Les complémentaires explore de nombreux thèmes mais jamais en superficialité. Le couple, les origines, la religion, la transmission et l’identité ainsi que l’art, le bonheur sont étudiés avec réalisme. Si Jens Christian Grondahl possède cette capacité extraordinaire à nous questionner avec des personnages crédibles, il ne cherche jamais chercher à en faire de trop.
Tout simplement superbe !

Je n'aurais pas cru que les gens deviendraient aussi obnubilés par leurs fichues racines, et par l'endroit "d'où ils viennent". Ce n'est pas pour moi. Comme s'il n'était pas plus intéressant de se demander où l'on va, où l'on pense aller. 

Que penserait elle quand elle verrait la boîte aux lettres défigurée? Elle hausserait les épaules, mais que penserait-elle ? C'était absurde, mais il se sentit soudain responsable si elle devait être troublée par l'insulte primaire de la déprédation. 

Le monde entier est sans abri si nous ne parvenons pas à nous sentir chez nous avec les autres.

19 commentaires:

cathulu a dit…

Un bon souvenir de lecture, oui.

Framboise a dit…

je ne connais pas du tout cet auteur !
Il est beau ce billet et il fait drôlement envie ;-)

Eva a dit…

Je ne connaissais pas du tout ce livre, merci donc d'en parler, car les thèmes abordés m'intéressent beaucoup.

Jérôme a dit…

Je suis comme toi tombé sous le charme de cet auteur avec les portes de fer, je sais maintenant avec quel titre je vais poursuivre ma découverte de son univers ;)

Aifelle a dit…

Je le mets au programme de cette année cet auteur, peu importe le titre ...

keisha a dit…

Un jour je lirai cet auteur... ^_^

Céline a dit…

Je l'ai tellement aimé ! Cet auteur parvient vraiment à saisir l'intime dans ses personnages, c'est très beau.

zazy a dit…

Il est à la bibli, je l'ai commandé. Il doit être en dépôt dans une autre bibli car il ne sera disponible qu'en 2017 !!

antigone a dit…

A retenir donc !! ;)

Brize a dit…

Le seul jusqu'à présent que j'aie lu de l'auteur et j'avais beaucoup aimé !

Electra a dit…

je l'ai découvert avec les Mains rouges et j'avais beaucoup aimé, depuis je me dis qu'il faut que je poursuive ma découverte ! une bonne piqure de rappel que ce billet !

Yueyin a dit…

C'est le moment de lire Grondait on dirait :-) les portes de fer me tente beaucoup mais le pitch de celui-ci aussi, dilemme :-)

tant qu'il y aura des livres a dit…

Il faut vraiment que je me décide à le lire !

Le marque-page a dit…

Encore une tentation! Merci Clara, je note et je t'en reparle...
A bientôt!
M-Laure

Alex Mot-à-Mots a dit…

Un seul adjectif, et je le note sur ma LAL.

Gambadou a dit…

Il faut que je découvre cet auteur !

Clara Et les mots a dit…

@ Cathulu : j'ai eu la paresse de chercher les liens:)

@ Framboise : je continue avec cet auteur entre les romans de la rentrée.

@ Eva : des thème qui n'ont pas pris une ride en plus.

@ Jérôme : :)))

@ Aifelle : ouiii!

@ Keisha : j'espère bien , dis-donc!

@ Céline : j'ai absolument TOUT aimé !

@ Zazy : ou alors il est victime de son succès .

@ Antigone @Gambadou @le marque-page @ Tant qu'il y aura des livres @ Alex : et en plus il est en poche. Un auteur à lire sans hésiter une seule seconde !

@ Brize : je pense ( et je suis certaine) qu'avec cet auteur , tu peux en lire d'autres comme les Portes de Fer.

@ Electra : c'est le prochain de cet auteur que je lis .

@ Yueyin : je suis dans une phase Grondahl. L'année dernière, c'était Laurent Mauvignier ( et vivement le 1er septembre, pour son nouveau roman).

Violette a dit…

moi aussi j'avais compris que c'était un Grand Auteur... :)

Morgana (Deedr) a dit…

Je ne connaissais pas du tout cet auteur, mais ce livre me parle vraiment. J'avoue, c'est d'abord la couverture et le titre qui m'ont attirés, mais la lecture de ta chronique a fini de me convaincre !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...