lundi 7 mars 2016

Pierre Lemaitre - Trois jours et une vie

Editeur : Albin Michel - Date de parution : Mars 2016 - 279 pages dévorées !

Décembre 1999, dans la petite ville de Beauval, Antoine Courtin âgé de douze ans s’est pris d’affection pour le chien Ulysse des voisins, les Desmedt. Celui-ci l’accompagne quand il va jouer dans la forêt toute proche où il a construit une cabane. Le jour où Ulysse est renversé et gravement blessé par un chauffard, son maître M. Desmedt l’abat d’une cartouche.
« Dans le triangle père absent, mère rigide, copains éloignés, le chien Ulysse occupait évidemment une place centrale. Sa mort et la manière dont elle survint furent pour Antoine un événement particulièrement violent. » Antoine assiste à la scène, incrédule, le cœur au bord des yeux. Sauf que la mort d’Ulysse est suivie dans la même journée par un autre drame dont Antoine  est le responsable. Paniqué, il pense à prendre la fuite.Alors que le drame mobilise l’ensemble de la population de Beauval dans un climat de tension où les vieilles rancunes ressurgissent, Antoine va endosser l’habit du menteur.
Les années passent, Antoine à 24 ans, étudiant en médecine, il fait la fierté de sa mère qui lui reproche de ne pas venir souvent à Beauval. Justement, s’éloigner et quitter les lieux de son enfance revient à  tenter d'oublier son passé. Mais ce dernier comme la tourmente vont rattraper Antoine et toute sa vie en sera bouleversée.

Une fois commencé, ce nouveau roman de Pierre Lemaitre est impossible à lâcher! Pourtant, j'ai reçu un uppercut car le drame en question est la disparition d’un enfant âgé de 6 ans et en tant que lecteur, nous savons ce qui s’est déroulé.
Pierre Lemaitre démontre qu’il est fin psychologue et nous ferre car il nous place au plus près d’Antoine (de ce qu’il vit, de ce qu’il pense). On est à ses côtés, c’est si bien décrit que l’on « ressent » physiquement  ses émotions : la peur qui tord le ventre, la sensation d’être perdu, l’angoisse. On le suit sur plusieurs périodes durant lesquelles sa conscience s’est modifiée. Car de 12 ans à l'âge adulte, un évènement se modifie forcément dans les souvenirs. L’auteur ne s’en tient pas à analyser le comportement d’Antoine, un garçon sensible et attachant dès les premières pages. A travers la population de Beauval, il nous dépeint le genre humain et ses différentes réactions face à un drame. Cerise sur le gâteau, Pierre Lemaitre nous offre une belle fin renversante (que je n’ai pas vu venir)
Avec une écriture aiguisée qui fouille et creuse l’âme humaine, ce roman psychologique à l’atmosphère ombrée se lit en apnée totale ! 

La rumeur est une sauce fragile, elle prend ou elle ne prend pas. 

Mme Courtin était née ici, c'est ici qu'elle avait grandi et vécu, dans la ville étriquée où chacun est observé par celui qu'il observe, dans laquelle l'opinion d'autrui est un poids écrasant. Mme Courtin faisait, en toutes choses, ce qui devait se faire, simplement parce que c'était ce que, autour d'elle, tout le monde faisait.Elle tenait à sa réputation comme elle tenait à sa maison et peut-être même comme elle tenait à sa vie car elle serait sans doute morte d'une faillite de sa respectabilité. La messe de minuit n'était, pour Antoine, qu'une obligation parmi toutes celles auxquelles il sacrifiait toute l'année pour que sa mère reste, à ses propres yeux une femme fréquentable. 

L'activité religieuse était assez saisonnière. La plupart des fidèles revenait à la messe lorsque que l'agriculture était en difficulté, quand les prix du bovin entraient en récession ou que les usines de la région préparaient des plans de licenciement. L'église proposait une prestation, on se comportait comme des consommateurs. Même les grands événements cycliques comme Noël, Pâques, ou l'Assomption n'échappaient pas à cette règle utilitaire. C'était la manière, pour les adhérents, d'acquitter l'abonnement leur permettant, dans l'année, de recourir aux services à la demande.

Le billet d'Alex

Lu de cet auteur : Alex - Cadres noirs Robe de marié - Sacrifices Travail soigné Au revoir là-haut

27 commentaires:

cathulu a dit…

Je sens que les fans après un tel billet vont se précipiter encore plus vite. pour ma part pas envie de polar pour le moment, je passe : )

Mélo a dit…

Ah punaise, fan de la première heure je ne passerai pas à côté ! Hâte !

Véronique (alias la Pyrénéenne) a dit…

Déjà sur ma PAL, j'ai hâte aussi !

Framboise a dit…

Aime pas bien cet auteur, ou du moins, n'ai pas été encore éblouie mais là, ce billet, sacrebleu, comment passer à côté de ce livre ?!!!!

Hélène a dit…

Il me tente, mais j'avoue que le thème me fait un peu peur...

krol a dit…

Tu es une fan de l'auteur dis donc ! Moi je n'ai lu que Au revoir là-haut que j'ai apprécié mais là, je ne sais pas...

Dominique a dit…

on me l'a prêté mais je crains la déception après le précédent

Les causettes de Célestine a dit…

Je me suis jetée dessus quand je l'ai reçu (forcément, après l'excellent "Au revoir là-haut") et ce fut la déception totale. Je me suis vraiment ennuyée. Je n'ai même pas eu envie de le finir.

:(

Clara Et les mots a dit…

@ Cath : ce n'est pas un polar mais un roman.

@ Mélo : je me suis attachée à Antoine, j'ai été touchée, questionnée !

@ Véronique : bonne lecture!

@ Hélène : Antoine est une garçon comme tant d'autres, il y a un un drame par accident et Pierre Lemaitre s'attache à décrire "l'après" et le poids du mensonge, de la culpabilité, de la peur et d'une vie entachée à jamais par ce drame.

@ Krol : ah oui , une fan : j'assume !!! Ce roman n'a rien à avoir Au revoir là-haut.

@ Dominique : on ne peut pas le comparer à Au revoir là-haut, j'avais peur d'être déçue mais dès les premières pages mes appréhensions ont été balayées. On est entre le roman-le polar, un livre inqualifiable.

@ Célestine : non????

Jérôme a dit…

Trop hâte de m'y plonger !

Aifelle a dit…

Je n'ai pas été éblouie par le seul titre lu de cet auteur (robe de marié), mais j'ai bien envie de lui redonner une chance.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Une fois encore, l'auteur ne m'a pas déçu. Je rajoute ton lien sur mon billet.

keisha a dit…

Je n'ai lu que son goncourt, j'avais peur du polar. Mais i l sera à la bibli, je le sens.

Clara Et les mots a dit…

@ Jréôme : bonne lecture!

@ Aifelle : mon premier Lemaitre qui m'avait scotchée!

Clara Et les mots a dit…

@ Alex : vraiment, une bonne surprise !

@ Keisha : la psychologue est fine, et vraiment c'est impeccable de ce point de vue comme celui des comportements.

zazy a dit…

J'espère le rencontrer sur ma route

Delphine Olympe a dit…

Très tentant, évidemment !

sylire a dit…

Lecture prévue et je suis vraiment contente de lire que tu l'as aimé !

Clara Et les mots a dit…

@ Zazy : il sera forcément en biblio.

@ Delphine : oh que oui !

@ Sylire : il est très, très, très bien !

Eva Sherlev a dit…

ah génial :)
j'ai découvert cet auteur avec "Au revoir là haut" que j'ai beaucoup aimé, mais j'ai lu ensuite "Rosy et John" qui m'avait beaucoup déçue, je n'avais donc pas forcément une bonne image de lui en tant qu'auteur de polar ...

dasola a dit…

Bonjour Clara, j'ai repéré ce nouveau roman de Pierre Lemaitre tout récemment, il faut que je le lise surtout après avoir lu ton billet. Bonne journée.

Clara Et les mots a dit…

@ Eva : son polar Robe de marié est mon préféré ( il est génial), il faut que tu le lises !

@ Dasola : je pense que ce nouveau livre de Pierre Lemaitre sera largement apprécié !

Noukette a dit…

En plein dedans... je ne peux pas le lâcher...!

Clara Et les mots a dit…

@ Noukette : j'avais prévenu :)

Virginie a dit…

Il me fait très envie !!

Les Livres de Joelle a dit…

Une de mes prochaines lectures... Je n'ai encore rien lu de lui en dehors d'au-revoir là-haut.

Laeti a dit…

Il me reste à découvrir Au revoir là-haut avant :)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...