jeudi 2 juillet 2015

Sylvie Germain - Tobie des marais

Éditeur : Folio - Date Parution : 2000 - 265 pages magnifiques et un livre hérisson !

Tobie est un enfant qui habite dans la région des  Marais du Poitevin. Il n'a que cinq ans quand sa mère trouve la mort accidentellement décapitée alors qu'elle faisait du cheval.   Son père Théodore s'échoue de douleur et devient l'ombre de lui-même  : " quand la réalité elle-même rompt ses digues, qu'elle éclate sans crier gare et laisse fulgurer une vision hallucinante, il est normal qu'alors un homme perde le sens de la réalité et chancelle un moment au bord de la folie. Et c'est Déborah l'arrière-grand-mère qui élève Tobie. Elle qui a connu le deuil très jeune et porte en elle la mémoire de son pays, de ses racines et de ceux partis trop tôt. A croire que sa famille est destinée à connaître des drames. Tobie devenu un jeune homme,  son père lui demande d'aller à Bordeaux  pour régler des affaires. Pour Tobie, c'est quitter son élément naturel. A peine parti, son chemin  croise celui Raphaël. Ensemble, ils rencontreront Sarra  jeune fille  terrée de peur car sept garçons sont morts de l'aimer. Mais Tobie et Sarra vont par leur amour briser le sceau de la malédiction et Raphaël les guidera par ses conseils.

Parabole  à la lisère du conte, histoire où Raphaël est comme un être  immortel doté de cette sagesse qui permet d'ouvrir les yeux clos, de faite taire la violence pour laisser place à  la rédemption et au pardon. La nature est omniprésente et est un personnage à elle-seule. J'aime les livres qui m'envoûtent,  qui tracent un sillon et qui possèdent une notion d'universalité. Je me sens bien dans ce genre de lectures et quand l'écriture est belle et poétique, je ressens un plaisir indéfinissable. Tobie des marais a toutes ces qualités et dès les premières pages, j'ai su que j'avais entre les mains  une lecture qui allait se révéler magnifique.

Ce récit hypnotique empreint de mysticité, de merveilleux est d'une beauté qui donne des frissons L'écriture est un pur enchantement ! Terriblement beau et bouleversant !

Les mots, c'est dans les livres que le fils les a trouvés, les a volés, conquis. Et ce futent bien plus que des mots d'encre  sur des feuilles de papier : des algues ondulant dans l'eau et le feu, des fouets de bronze, des crachats et des glaires irisés comme des cristaux de quartz, des éclats de silex extirpés de la terre, des fragments d'étoiles enfouis dans la glaise bleutée, de la poussière montée d'espaces lointains aux beaux noms  de désert, steppe, pampa  et Voie lactée, et aussi envolée de rues et de cours au fond de faubourg crasseux. Des mots-matière que l'enfant faisait tinter contre son oreille, contre son cœur, puis qu'il jeta du haut des  des arbres pour que le vent les emporte, les fasse tourner ainsi que des éoliennes aux pâles affutées dans le silence assourdissant le séparant des morts, afin de déchirer ce silence.

Un destin d'homme, - rien de plus dérisoire, rien de plus fabuleux.

Lu de cette auteure : Jours de colère - La Pleurante des rues de Prague  - Le monde sans vous - L'inaperçu - Magnus Petites scènes capitales
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...