lundi 27 juillet 2015

Natacha Appanah - En attendant demain

Éditeur : Éditions Gallimard - Date de parution : Février 2015 - 191 belles pages mais un bémol pour la fin

Quatre ans, cinq mois et treize jours. Une mesure de temps qui a basculé à jamais l'histoire d'Adam et d'Anita et de leur fille Laure. Adam est en prison et Laure handicapée.

Adam et Anita se sont rencontrés à vingt ans étudiants à Paris et avec tous  les deux ce même sentiment de ne pas être à leur place. Elle originaire de l'île Maurice et lui le provincial. Ils s'aiment et des années plus tard, ils s'installent dans les Landes. Ils rêvaient de mener une vie singulière, unique autour de leurs passions respectives la peinture pour Adam, l'écriture pour Anita. Si Adam est architecte, Anita peine à trouver un emploi dans le journalisme. Leurs rêves et leurs aspirations se sont désagrégés petit à petit par le quotidien et par d'innombrables frontières. Et Anita commence à sombrer doucement, Adam reste impuissant s'enfermant dans son atelier où il peint.
En rencontrant Adèle une Mauricienne sans papiers, leur vie prend un nouveau tournant. Anita retrouve sa joie de vivre et du temps car Adèle s'est s'installée chez eux et s'occupe de Laure. Mais ce qui aurait pu consolider ce couple va tourner au drame et atteindre la folie.

L'écriture de Natacha Appanah est toujours un délice, fluide et précise. Elle analyse avec subtilité ses personnages, met à jour les failles et les faux-semblants, l'image qu'on donne, les amertumes qui s'installent dans le couple. L'auteure nous parle également des conventions sociales et de leur carcan. Et puis, il y a ces passages si justes où les regards de la population locale trahissent l'étonnement à la vision de la peau cuivrée d'Anita.
Mais hélas j'ai trouvé que la fin versait trop dans le mélodramatique et j'ai eu du mal à y croire. Ce sera mon bémol. 

Adam est devenu l'architecte des piscines, de centres de conférences, des gymnases et de la bourgeoisie locale. A quel moment a-t-il renoncé à ses rêves de concevoir une église, un musée, un mémorial? S'il ne peignait pas dans le secret de l'atelier, s'il ne pensait plus aux couleurs, aux textures, aux formes, s'il avait consacré son énergie et son ambition à son seul métier, serait-il devenu un autre homme, un autre architecte? 

Les billets de Charlotte, Kathel, Laure, Mimi et merci à Cuné!

Lu de cette auteure : La noce d'Anna - Le dernier frère

10 commentaires:

Aifelle a dit…

Je n'ai encore rien lu d'elle. Je ne commencerai peut-être pas par celui-ci.

sylire a dit…

J'avais adoré "la noce" d'Annah et bien aimé "le dernier frère". Je pense que je lirai celui-ci un jour ou l'autre sans urgence. Dommage pour le bémol de la fin.

Clara a dit…

@ Aifelle : la noce d'Anna est sublime!

@ Sylire : on a lu les mêmes :). Kathel comme moi a trouvé cette fin trop mélo mais les autres avis n'ont pas de bémol à ce sujet.

keisha a dit…

La noce d'hannah, oui, mais sans enthousiasme à l'époque.

Kathel a dit…

Je n'ai pas vraiment adhéré à cette histoire, que j'ai d'ailleurs déjà presque oubliée... pourtant j'en avais bien aimé le début.

Violette a dit…

dommage pour la fin! Jamais lu cet auteur...

antigone a dit…

Et bien tu vois, rien que ton résumé me rendait méfiante... Je lirai d'autres titres.

Clara a dit…

@ Keisha: j'ai adoré ce livre!

@ Kathel : je continuerai à lire cette auteure quand même.

@ Violette : et oui...

@ Antigone : Charlotte est a été conquise mais je préfère ses précédents livres que j'ai lu.

Delphine Olympe a dit…

Un gros bémol en ce qui me concerne : j'ai eu l'impression que l'auteur hésitait entre une histoire de couple, intimiste, et une histoire plus sociale, sur la perception des étrangers. Au total, je n'ai pas été convaincue...

Virginie a dit…

même sentiment pour moi sur le bémol, ça n'est pas son meilleur roman ! J'ai largement préféré "Le dernière frère" et "Les rochers de poudre d'or" !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...