vendredi 15 mai 2015

Daria Bignardi - Accords parfaits

Éditeur : Les Escales- Traduit de l'ilalien par Anaïs Bokobza - Date de parution : Octobre 2014 - 231 pages subtiles et remplies de finesse ! 

Arno et Sara se sont connus à l'adolescence avec un flirt qui n' avait pas duré à l'époque. Mais Arno n'a jamais pu oublier Sara. Seize ans plus tard, ils se retrouvent par hasard à Milan. Ils sont mariés depuis treize ans et ont  trois enfants. Le bonheur parfait en apparence. Mais quatre jours avant Noël, Sara disparaît et laisse un mot à Arno. Elle a besoin de partir un peu. Arno croit à un blague de sa part même s'il a remarqué ce que ces derniers temps, Sara semble fuyante et différente. Campé dans son habit de mari modèle, ce violoncelliste à la Scala pense et est certain que Sara reviendra. En attendant, il découvre l'organisation menée par Sarah pour les enfants. Ces derniers s'adaptent la situation et leur fille aînée n'est pas étonnée du départ de leur mère.

Quatre mois plus tard, Arno se lance dans la quête de retrouver sa femme à travers l'Italie. Il cherche les amis de sa jeunesse, tente de mette à plat le patchwork et découvre que celle qui partage sa vie n'est pas celle qu'il croyait. Il est forcé d'ouvrir les yeux sur Sarah mais sur lui également, sur leur couple, sur ce que lui appelait le bonheur.

Avec subtilité et finesse, Daria Bignardi nous interroge sur le couple mais aussi l'amitié. Et la fin est tout simplement touchante,  sans pathos ou mièvrerie. 

C'est une blague. Les premières années tu m'en faisais, et des drôles. Pourtant le 21 décembre, quatre jours avant Noël, avec tout ce qu'il y a faire avant notre départ après-demain, ne me semble pas le moment approprié pour les blagues. D'ailleurs celle-ci ne fait pas rire. Je t'appelle.(...). Dans un petit moment je t'appellerai au bureau et je ferai semblant d'avoir trouvé ta blague amusante. Maintenant, je réveille tout le monde et je vais prendre une douche. Quelle barbe de devoir se presser, quelle blague idiote, Sarah, à quarante-trois ans, quelques jours avant Noël, tu es vraiment une gamine, quand grandiras-tu ? 

Le billet de Kathel qui m'a donné envie de lire ce roman.

14 commentaires:

Kathel a dit…

Je suis contente que tu aies aimé ! Et vraiment, la couverture est très belle !

Clara a dit…

@ Kathel : j'espère que ce livre fera son chemin car il le mérite !

krol a dit…

Je l'avais déjà noté chez Kathel, je le re-note !

Delphine Olympe a dit…

Pour ma part, je le découvre. C'est vrai que ça peut être pas mal.

cathulu a dit…

je n'ai guère d'affinités avec la littérature italienne, va savoir pourquoi ! :)

Philisine Cave a dit…

la première de couv' est à tomber ! Le pitch laisse le suspense planer. Why not ?

Aifelle a dit…

La couverture est très attirante. Et l'histoire, pourquoi pas ..

keisha a dit…

Comme les autres... ^_^ Mais là je pense au mois anglais et toutes ces vieilleries sur mes étagères!

Clara a dit…

@ Krol : et tu as bien fait!

@ Delphine : oui!!!

@ Cath : oh???? non???!

@ Philisine : se laisser tenter fait du bien:)!

@ Aifelle : allez....

@ Keisha : comme je ne participe plus aux challenges, je suis libre de papillonner comme je le veux :)!

Lauraline a dit…

et hop ! dans ma wish-list... :-)

antigone a dit…

Il me fait plutôt envie... il attendra une occasion. ;)

Clara a dit…

@ Lauraline : une bonne chose alors !

@Antigone : heureusement que Kathel en a parlé.

Didi a dit…

Bonsoir,
une couverture splendide du parfait volant en éclat !
Je trouve le thème intéressant, souvent abordé mais intéressant.
Bisous en espérant que tu ailles bien.

Clara a dit…

@ Didi : oui le thème n'est pas nouveau mais très bien traité !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...