vendredi 14 novembre 2014

Mathieu Lindon - Les hommes tremblent

Éditeur : P.O.L. - Date de parution : Octobre 2014 - 169 pages déstabilisantes ! 

Qu'est-ce qui peut bien entacher la tranquillité d'un petit immeuble parisien? L'arrivée d'un SDF Martin qui squatte le hall en permanence. Les habitants s'interrogent : nous sommes en hiver, il faut bien que le pauvre homme se mette à l'abri du froid alors faisons preuve d'humanité Oui mais... Martin boit, il est sale et ramène sa copine Martine. Martin a le chic pour s'immiscer dans la vie de gens. Du hall, il règne et observe les allées et venues, donne son avis sur tout avec arrogance ou mépris. Et quand Martin et Martine provoquent, on en viendrait à avoir peur d'eux. Que faire ? Car après tout, quelquefois ils rendent service et Martin a aussi parfois des réflexions justes ou emplies de bon sens. Mais quand même la situation ne peut plus durer. Les habitants ne savent plus que faire.

Tenter de les déloger ou alors leur proposer le local poubelles? Des solutions qui les feraient apparaître pour des gens sans coeur et chacun pour soi. Il y a ceux qui les ignorent, ceux qui ont un simulacre d'attention gentille ou encore l'adolescent qui boit les paroles de Martin. Car ce dernier a des grandes idées du système, du travail.
Sauf que Mathieu Lindon sait révéler toutes les facettes des âmes de tout ce petit monde. Celui qui pouvait nous être sympathique se révèle hypocrite. Il n'y pas de méchant ou de gentil, juste la mise à nu et à mal de nos consciences. Le tout est décrit avec une ironie féroce.
Déstabilisant et très bien réussi ! 

Sans que Martin soit expulsé manu militari, il devrait être possible de le convaincre de passer son temps dans le local poubelles, qui est très bien tenu et assez spacieux, de sorte qu'il ne manquerait pas de place pour se mettre à l'aise, même avec Martine, et lui-même ne serait pas sans cesse interrompu dans ses rêveries par des allées et venues. Les allées et venues, pour leur part, n'auraient pas sous leurs yeux, à chaque fois qu'il quittent ou regagnent leur appartement, cette espèce de loque prétentieuse qui donne son avis sur tout et sur chacun. Mais Martin a des complices dans l'immeuble, des locataires principalement, qui tiennent à faire connaître leur idée de l'humanisme, laquelle consiste à se scandaliser de tout contact trop poussé entre les hommes et les déchets. Qu'est-ce qu'ils croient ? Que, dans des pays moins favorisés, les pauvres gens ne fouillent pas jour les décharges d'ordures comme une île au trésor, pour y trouver de quoi se nourrir ou commercer jusqu'à demain? Martin, il était juste question qu'il passe ses journées et dorme, qui plus est éventuellement avec sa Martine, dans la Rolls des locaux poubelles.

13 commentaires:

Une Comète a dit…

Voilà qui m'intéresse!
Je veux lire ce livre j'aime l'ironie!

Asphodèle a dit…

Mathieu Lindon ? Le comédien ? Pourquoi pas ? ;)

Aifelle a dit…

Aspho, le comédien s'appelle Vincent ... peut-être, si ce n'est pas traité de manière trop caricaturale.

Delphine Olympe a dit…

Le propos est intéressant... Pourquoi pas...

gambadou a dit…

le sujet m’intéresse, j'aime les livres qui dérangent

Clara a dit…

@ Une Comète : alors il est pour toi !

@ Asphodèle : tu confonds avec Vincent...:)

@ Aifelle : et non, c'est un atout de ce roman !

@ Delphine : ah si !

@ Gambadou : un sujet pas facile..

Clara a dit…

@ Une Comète : alors il est pour toi !

@ Asphodèle : tu confonds avec Vincent...:)

@ Aifelle : et non, c'est un atout de ce roman !

@ Delphine : ah si !

@ Gambadou : un sujet pas facile..

Irrégulière a dit…

tiens, oui, ça a l'air pas mal !

Clara a dit…

@ Irrégulière : oui !

Alex Mot-à-Mots a dit…

Déstabilisant dans le bon sens, alors.

Clara a dit…

@ Alex : oui , exactement !

dasola a dit…

Bonjour Clara, je le note, le sujet m'intéresse et puis 100 pages, c'est a priori vite lu. Bonne après-midi.

Géraldine a dit…

bien tentée... une histoire sur une micro société, c'est toujours... enrichissant ;)

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...