mercredi 13 août 2014

Isabelle Condou - Un pays qui n'avait pas de port


Éditeur : Plon - Date de parution : Août 2013 - 306 pages qui bousculent !

Sur un cargo qui sillonne les mers, l'équipage partage sa vie entre les jours de repos et ceux à bord. Des destinations plus ou moins longues, quelquefois des imprévus car les océans gardent toujours une part d'inconnu. Le commandant ou le capitaine est le seul maître à bord. Toutes les décisions et donc les responsabilités lui incombent.
Pour cette traversée, deux passagers sont à bord : une française Joséphine et un retraité hollandais. Les sourires diplomates sont de rigueur mais Marek l'officier mécanicien n'en a cure. Même si la tension entre Bodhan le capitaine et son officier est palpable, que Joséphine aimerait que l'autre touriste soit moins bavard, chacun retrouve ou est confronté à sa solitude dans sa cabine.

Mais après une escale à Haïti, une chaussure est retrouvée à bord. Marek voit rouge et veut qu'on lui lui donne raison sur la présence d'un clandestin. Cette présence et donc cette vie humaine est bien réelle. La décision finale concernant le devenir du jeune homme aura des répercussions humaines et sociales. Kidnappés dans cette situation, bousculés de plein fouet ou affichant un égoïsme,  le capitaine, le chef mécanicien et la passagère seront face à face avec eux-mêmes. Isabelle Condou ausculte l'âme et conscience de ces derniers. Alors que la fin inéluctable se dessine, le mot liberté résonne différemment...

Dès les premières pages, on est à bord de ce cargo en pleine mer. Et l'on ressent pleinement toutes les émotions que l'océan à perte de vue suscite : l'introspection voulue ou non, la sensation d'un d'affranchissement illusoire.
Un roman très fort qui m'a touchée en plein cœur!

Qu'allait-il devenir une fois en France, où la quarantaine est plus longue pour les sans -papiers que pour les animaux ?

Le billet de Leiloona

6 commentaires:

Stephie a dit…

Je me souviens du billet de Leiloona. Pour maintenant, j'attendrai sa sortie poche ;)

cathulu a dit…

J'avais lu et aimé un autre roman de cette auteure, mais là je passe...c

Aifelle a dit…

Je ne suis pas trop attirée par les histoires qui se passent sur un bateau.

Leiloona a dit…

Quand j'y repense, un an après, je me souviens d'une belle écriture, de destins singuliers ... le reste est flou, mais j'en garde un bon souvenir, assez fort, malgré un début assez lent.

Clara a dit…

@ Stéphie : oui, ça ne devrait plus trop tarder !

@ Cathulu : ok M'dame!

@ Aifelle : moi si !

@ Leiloona : le thème des sans-papiers et des clandestins m'attire toujours car ce sont des vies, des destins qui m'interpellent, m'émeuvent...

Géraldine a dit…

Je suis bien tentée là !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...