samedi 5 juillet 2014

Alice LaPlante - Absences

Éditeur : 10 X 18 - Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Daphné Bernard - Date de parution : Mai 2014 - 399 pages qui se tournent avec frénésie et retenue (paradoxalement) ! 

Jennifer White est atteinte de la maladie d'Alzheimer. Cette ancienne chirurgienne orthopédiste brillante et reconnue vit dans un monde où ses souvenirs s'échappent. Sa meilleure amie et voisine Amanda O'Tool est retrouvée assassinée et amputée de quatre doigts. La police oriente ses soupçons vers Jennifer. Qui est-elle vraiment ? Que cache Jennifer dans les limbes de son esprit ?

Tout au long ce ce roman policier ( qui pour moi est plus un roman qu'à proprement un roman de type purement policier), chaque jour Jennifer oublie qui elle est, ses enfants ( pas si parfaits que ça) et tout le monde doit lui répéter inlassablement son identité et sa vie. Elle oublie aussi la disparition de sa meilleure amie et découvre avec effroi sa mort. Son entourage écrit dans un journal pour que Jennifer puisse relire ce que sa mémoire laisse s'envoler. Alice LaPlante nous glisse dans la peau de Jennifer et on ressent sa peur, sa détresse. Mais aussi son amitié avec Amanda qui n'était pas dénuée de jalousie, de mensonges. Jennifer pour qui sa carrière professionnelle comptait énormément. De trop ? Une vie de femme, d'épouse, de mère avec ses bonheurs mais aussi ses déceptions. Jusqu'au bout, on se demande si Jennifer est coupable.

La tension est palpable rendue encore plus forte et dérangeante par la maladie d'Alzheimer. S'il s'agit d'une lecture très forte qui laisse un sentiment de malaise, elle se lit en retenant son souffle... 

Des billets (et des avis variés) : Cuné, Fleur, Sandrine, Valérie
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...