mardi 1 avril 2014

Gaëlle Heureux - Sanglier noir pivoines roses

Éditeur : La Table Ronde - Date de parution : Janvier 2014 - 146 pages et 15 nouvelles hors des sentiers battus ! 

La première nouvelle donne le ton et plante un décor. Gaëlle Heureux ne s'intéresse pas à ceux dont l'existence est lisse, débarrassée d'une quelconque aspérité. Des personnages au quotidien morne, des vies devenues étriquées sans que les principaux intéressés s'en aperçoivent, alors comme pour conjurer ces destins sans surprise, elle leur apporte une touche d'absurde ou de fantastique.
De la femme battue dont le mari la couvre de fleurs, de la mercière à la vie fade, de l'homme atteint d'un cancer à celui qui s'imagine voir une Semeuse dans le ciel, l'auteure nous entraine dans des récits où elle atteint notre sensibilité ("les avaleurs de violoncelles" m'a serrée le cœur), nous bouscule par son humour souvent noir mais sa bienveillance est toujours présente.

L'écriture est vive et alerte, des  formulation font mouche  : " Nous aurions parlé de l'instrument dans la tripaille, de cette mélancolie que je vivais sans carte ni généalogie" ou encore "Je regarde les murs propres, sans une craquelure, puis le tableau au-dessus de la petite table, au-dessus des scorsonères. Cela fait des années que je voyage dans la cale des tableaux. Incognito."
Ces nouvelle qui sortent des senties battus, s'emparent de la réalité pour la rendre moins dure ou moins terne et m'ont conquise !

Les billets de Cathulu, Jostein
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...