jeudi 27 mars 2014

Annie Ernaux - Regarde les lumières mon amour

Éditeur : Seuil - Collection : Raconter la vie - Date de parution : Mars 2014 - 72 pages hérissées de marque-pages! 

"Voilà pour la physionomie des lieux que, à mon habitude, j'ai parcourus avec ma liste de courses à la main, m'efforçant simplement de prêter une attention plus soutenue que d'ordinaire , à tous les acteurs de cet espace, employés et clients, ainsi qu'aux stratégies commerciales. Pas d'enquête ni d'exploration systématiques, donc mais un journal, forme qui correspond le plus à mon tempérament, porté à la capture impressionniste des choses et des gens, des atmosphères. Un relevé libre d'observations, de sensations, pour tenter de saisir quelque chose de la vie qui se déroule là."

Durant une année, Annie Ernaux a consigné dans un journal ses déplacements à l'hypermarché d'Auchan du centre commercial des Trois-Fontaines situé en région parisienne "Or, quand je regarde derrière moi, je me rends compte qu'à chaque période de ma vie sont associées des images de grandes surfaces commerciales, avec des scènes, des rencontres, des gens". Avec la précision et le souci de vérité qu'on lui connaît, elle veut donner à ceux qui "hantent le même espace qu'elle l'existence et la visibilité auxquelles ils ont droit".  Les Trois-Fontaines un temple de la consommation où l'on vient faire ses courses mais aussi flâner, briser la solitude.  L'hypermarché de Cergy brasse plus d'un centaine de nationalités "nous constituons ici une communauté de désirs. Chacun a ses habitudes, ses horaires, "L'hyper s'adapte à la diversité culturelle de la clientèle, suit scrupuleusement ses fêtes. Aucune éthique la-dedans, juste du "marketing "ethnique"".

Du client devant une caisse automatique récalcitrante à celui qui hésite entre deux files, jaugeant le contenu des caddies et la rapidité des caissières pour perdre le moins de temps possible, ou de la personne qui s'en tient à sa liste de courses ou cède face aux multiples offres, chacun se reconnaîtra dans ce journal. Les achats révèlent l'intime mais aussi nos manières de consommer.
L'hypermarché un lieu où on l'on devance l'envie d'acheter du client : fournitures de rentrée de rentrée scolaire présentes dans les rayons deux mois à l'avance, où "fausses" promotions donnent l'impression au client de faire une affaire.
Journal social où elle décrit le coin librairie qui se résume aux best-sellers et où il est interdit de lire ou de feuilleter livres ou journaux, et où elle dénonce le façonnage des enfants avec les jouets de Noël ( aux garçons les jeux d'aventure et aux petites filles les répliques miniatures de ce que possède la mère).

"Ceux qui n'ont jamais mis les pieds dans hypermarché ne connaissent pas la réalité sociale de la France".  Cette phrase résume on ne peux mieux la diversité des personnes qui fréquentent les hypermarchés.
Un récit juste et réaliste ! 

Lu de cette auteure : Ecrire la vieL'autre fille - La femme gelée - La place - Les années - Retour à Yvetot

21 commentaires:

cathulu a dit…

Argh, je croyais qu'il sortait plus tard ! Ayé, je l'ai !:)

Clara a dit…

@ Cathulu : je l'attendais ce livre et pas qu'un peu !!!!

sylire a dit…

Un sujet assez surprenant mais pas tant que cela la connaissant, finalement.

Serète Louise a dit…

Moi aussi je suis fan de Ernaux,je suis sûre qu'elle a su trouver les mots justes. Le titre est surprenant,on s'attend à un autre sujet. Je dois relire tous ces livres pour les mettre sur mon blog, et je le ferai avec plaisir. D'ailleurs ce sont les rares livres que j'aime relire.

keisha a dit…

On vient juste d'en parler sur France Inter!

Aifelle a dit…

Rendez-vous ce soir sur France-Inter, à 20 h et des poussières .. elle sera interviewée par Kathleen Evin.

Noukette a dit…

Une éternité que je n'ai pas lu cette auteure, ça serait peut-être l'occasion !

Yv a dit…

J'en ai entendu parler ce matin à la radio, et comme tous les livres de Annie Ernaux, il me tente

In Cold Blog a dit…

Que de tentations chez toi, ces derniers temps !
Depuis le temps que je me dis qu'il faut que je découvre l’œuvre d'A. Ernaux plus en profondeur...
Plus encore que ses autres textes, cet opuscule devrait me parler puisque pour payer mes études, j'ai travaillé plusieurs années sur la ligne de caisses d'un Auchan de banlieue parisienne (mais ce n'était pas celui de Cergy) !!!!

Lor rouge a dit…

ça a l'air très original... Le titre me semble bien poétique pour un sujet aussi "terre-à-terre" ;0)

Kathel a dit…

J'ai repensé à ce sujet de livre depuis que j'en ai entendu parler ce matin sur France Inter... J'adore observer discrètement les caddies de mes voisins de file pour essayer d'imaginer leur vie, et c'est beaucoup plus éclairant qu'il n'y paraît. ça m'a amusée qu'Annie Ernaux, dont je n'ai jamais rien lu (mais j'y pense !) fasse la même chose.

saxaoul a dit…

Comme tu le sais déjà, je vais sauter sur ce livre dès que je pourrai. Ce sera l'occasion de faire une petite plongée dans les supermarchés, moi qui n'y vais quasiment plus depuis que j'utilise le drive.

zazy a dit…

Je viens d'écouter un entretien sur France Inter
Je pense que je le lirai lorsqu'il sera à la bibliothèque

Jostein a dit…

Moi aussi, j'en ai entendu parler hier pour la première fois. Comment passer à côté de cette auteure?

Hélène a dit…

Je ne fréquente pas les supermarchés, mais je pense visiter celui de Annie Ernaux !

Alex Mot-à-Mots a dit…

Elle était l'invitée des matins de France Culture aujourd'hui. Tu peux ré-écouter en pod-cast.

Dominique a dit…

je ne peux pas dire que je suis tentée mais ...Ernaux quand même ...

Karine:) a dit…

Le croirais-tu que je n'ai jamais lu l'auteur? Je pense que c'est la première fois que je suis réellement tentée.

Clara a dit…

@ Sylire : les hypermarchés sont des lieus où se brasse la société avec ses différences et Annie Ernaux a su l'observer avec intelligence !

@ Secrète Louise: les lumières sont une référence aux néons et aux enseignes lumineuses. De nombreuses personnes s'y redent en famille ou en couple..

@ Keisha @ Aifelle @ Yv :@ Zazy @ Alex : merci pour ces écoutes à la radio !

@ Noukette : oh oui!

@ In Cold Blog : tu as toutes les raisons pour le lire ! Je me souviens d'un été à travailler au Tati de Barbès.. ( à calculer et à indiquer les totaux des les prix sur des tickets que l'on donnait aux clients).

@Lor rouge : Annie Ernaux observe notre quotidien et une fois de plus,elle a su en dégager tous les aspects sociaux , culturels.

@ Kathel : qui ne l'a jamais fait par inadvertance ou pour passer le temps d'attente ?:)Dis-moi ce que tu poses sur le tapis de caisse et je te dirai qui tu es...

@ Saxaoul : j'ai hâte de connaître ton avis!

@ Jostein : j'ai déjà repéré d'autres titres dans cette collection !

@ Hélène : c'est vrai ??!

@ Dominique : lis-le, on pourrait citer le livre en totalité ! chaque phrase tellement c'est juste !

@ Karine :) : non??? Il faut y remédier !

Nadael a dit…

D'Annie Ernaux, j'ai lu Ce qu'ils disent ou rien. Ecrire la vie et L'atelier noir sont dans ma pal...Je note Regarde les lumières mon amour pour plus tard!

Galéa sous les galets a dit…

le billet d'Aifelle m'avait emballée; le tien est un peu moins enthousiaste, mais très élogieux quand même, donc je le note...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...