jeudi 12 décembre 2013

Arnaldur Indridason - La muraille de lave


Editeur : Métailié Noir - Traduit de l'Islandais par Eric Boury - Date de parution : 2012 - 319 pages lues avec plaisir! 

Le commissaire Erlendur est parti en vacances et le service fonctionne avec les autres membres de l’équipe dont Sigurdur Oli. Un ami de vieille date connu sur les bancs de la fac lui demande un service personnel. Comment refuser ? Une affaire de famille plus précisément qui concerne son beau-frère et sa belle-sœur. Des photos ont été prises au cours de soirées échangistes auxquelles ils ont participé avec un seul et même couple. Soirées qui après plusieurs mois débouchent sur  du chantage.

Sigurdur Oli se rend au domicile du couple mais arrivé sur place, la femme vient juste d’être agressée mortellement par un homme qui prend ses jambes à son cou.  Sigurdur Oli se trouve dans une situation embarrassante vis-à-vis de sa hiérarchie car il a promis à son ami de ne rien dire. Il doit donc détourner dans un premier temps la vérité et mener son enquête qui va le mener à s’intéresser aux banques et aux ordres boursiers. De plus, une affaire de pédophilie ancienne remonte à la surface.

Ce polar bien mené pointe les dérives du système financier islandais, ses spéculations et ses magouilles. Des personnages creusés, un coupable que jamais je n’aurais imaginé et le personnage de Sigurdur Oli un peu "gauche" de nature mais efficace  m’a conquise ! Vraiment bien !
De cet auteur, j’avais lu Hiver arctique qui ne m’avait pas emballée mais ce polar m’a réconciliée avec Indridason !

Le billet de Cuné qui renvoie au club des Erlendurettes !
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...