samedi 17 août 2013

Erri De Luca - Les poissons ne ferment pas les yeux


Éditeur : Gallimard - Date de parution : Avril 2013 - Traduit de l'italien par Danièle  Valin - 129 pages magnifiques ! 

Comme chaque été, Erri de Luca à dix ans passe ses vacances en compagnie de sa mère sur une île au large de Naples. Attiré par la mer, il aime donner un coup de main aux pêcheurs. Les après-midis sont consacrées à la plage où il se baigne, observe les autres, remplit son cahier de mots croisés. Son père est parti aux Etats-Unis. Cet été là, il se noue d'amitié avec une fillette qui l'initie à la profondeur du verbe aimer. Mais il y a aussi la métamorphose du corps qu'il souhaiterait, les mesquineries d'autres garçons qui vont le tabasser et des prises de conscience.

Il faut prendre son temps pour se délecter de chaque phrase de ce livre. Erri de Luca avec son sens aigu du mot juste, de la poésie nous offre un magnifique un récit initiatique. Le sien. Découverte de l'amour, de la justice des hommes, de la question que sa mère lui pose comme s'il était un adulte : partir aux Etats-Unis ou rester. On découvre un garçon qui préfère rester seul, lire plutôt que de jouer avec les autres, se satisfaisant de ce que les vacance lui offrent. Plaisir de la mer et de l'aide qu'il donne aux pêcheurs. Lui qui dont l'emploi verbe aimer agace lui préfère le verbe maintenir " il comportait la promesse de tenir par la main ". "A dix ans, j'étais un mécanicien de l'appareil adulte. Je savais de démonter et le remonter". 
La fillette va bousculer son univers et  lui ouvrir l'esprit.

Ce livre ne se lit pas, on le ressent et nous grandit! 
Beau, réfléchi, intense et émouvant, les dernières pages sont d'une apothéose à fendre le coeur !

Le deuil de mon père est une flaque d'eau de mer asséchée. Au milieu des rochers, il reste le sel séché, des sanglots à sec.

Le billet de Jérôme, le tentateur une fois de plus.

Lu du même auteur : Et il dit Le jour avant le bonheur - Trois chevaux


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...