mercredi 21 août 2013

Brigitte Giraud - Avoir un corps

Éditeur : Stock - Date de parution : Août 2013 - 235 pages magnifiques !


Avoir un corps ou la vie d'une femme  à travers différentes étapes qui façonnent, forgent, modifient le corps. Il y a tout d’abord  l'enfance et la prise de conscience de ce corps à travers des jeux, l’éducation des parents et sa place dans la famille. A treize ans alors qu’elle se prépare  un sandwich, sa mère lui dit qu’elle espère qu’elle ne va pas manger tout ça. « Cette phrase de ma mère, sa mise en garde brutale me signifie que je peux décider, maîtriser cette matière-là. C’est le jour où mon corps existe, il m’appartient. C’est le commencement du tourment, puisque, désormais, je vais y penser ». La graine est semée et la narratrice se trouve donc forcément pas assez mince.  Corps restreint en nourriture et  fini de sa passion la gymnastique,  la volonté s'impose, écrasante et avec elle la   joie de régner sur ce corps. Puis l’adolescence et  le corps qui se métamorphose, se féminise avec  des courbes et des arrondis. Plaisir de séduire et les premiers émois amoureux qui font vibrer. La fille et le garçon se voient  en cachette, ivresse des sens et des interdits repoussés plus loin.  Mais ce sont aussi  les cours de biologie où les élèves regardent leurs pieds quand il est question des relations sexuelles entre homme et femme. Sujet mal connu, flou, incertain.  Puis, l’entrée dans la vie active, s'installer en couple «  et c’est la vie domestique qui se tisse à la vie amoureuse », partager le même espace à deux et les tâches. Le travail qui fait du corps un automate : gestes répétés des centaines de fois dans la journée. Choisir de devenir mère avec à nouveau un changement du corps, l’amour pour cet enfant et des responsabilités.  Les premiers pincements au cœur quand elle  laisse Yoto pour aller travailler. Puis sans prévenir le deuil qui fauche une vie trop tôt, inhibe tout. Des gestes de survie pour  s’occuper de Yoto mais le corps semble sec, aride. Il lui faut réapprendre et ce sont autant de premières fois.

Il ne faut pas réduire ce livre à un livre sur le corps des femmes car il y a bien plus !
Avec sensibilité, et dans une écriture très sensorielle, sans jamais être grave et avec de l’humour, Brigitte Giraud décrit les liens entre le corps et l'esprit, ces attaches mystérieuses entre ces deux entités ou quelquefois l’un n’obéit pas. Car le corps se rebelle, se révolte ou puise dans sa mémoire. 

Un magnifique livre ancré dans l'histoire (je fais partie de cette génération qui enfant n'a pas connu le ceintures de sécurité mais  la fumée des paquets de cigarette entiers aux repas de famille ou dans la voiture), roman intime mais tout à la fois social. 

Je me suis retrouvée car Brigitte  Giraud a vraiment écrit la vie d’une femme à travers le corps et la sphère créée. 
J'ai souri, j'ai été émue, j'ai retrouvé des sensations vécues ou  une partie de mon adolescence,  le corps fatigué du travail des jobs d'été, la joie de donner naissance mais aussi le corps qui devient autre et  souffrance. 

Ce livre trouvera forcément un ou plusieurs échos chez toutes les lectrices ! Un  roman intemporel qui  dans dix ou vingt ans  n’aura pas pris une seule ride…  

Il paraît que c'est la faute des hormones, du corps qui change. C'est triste de savoir cela, c'est tellement décevant. Marie-France a des jambes fines et très blanches, des hanches étroites, des pieds trop longs, Héléna  a des mollets musclés, des épaules larges et de tout petits seins, Christine a la peau mate et des fesses larges et plates, Françoise a des seins écrasants et des courbe sinueuses, de la chair qui dépasse du pantalon, Muriel ressemble à un garçon, sèche et anguleuse, Louisette a la peau blanche parsemée de grains de beauté, une voix et un décolleté troublants. Si j'étais un garçon, le corps de Louisette me perturberait.

Lu de la même auteure : Pas d'inquiétude -Une année étrangère

25 commentaires:

Jacky Caudron a dit…

C'était un de mes 10 coups de cœur de la rentrée littéraire et à la lecture de ton billet, je n'ai plus aucun doute...je vais aimer ce livre...bisous Clara

cathulu a dit…

Une excellente idée d'envisager le corps des femmes, ce qui, à mon avis , n'avait pas été fait, depuis les années 70. Et en plus, avec l'écriture d cette écrivaine, ce doit être un régal !

cuné a dit…

De toute façon, depuis que tu m'en as parlé j'ai envie de le lire :)

Clara a dit…

@ jacky : il est MAGNIFIQUE !

@ Cathulu : tu va être conquise !

@ Cuné : oh, alors j'ai bien parlé :)

Aifelle a dit…

J'avais décidé de bouder la rentrée littéraire, mais alors là .. je me réveille, toutes mes romancières préférées s'y sont mises cette année (Claudie Gallay, Sylvie Germain, Jeanne Benameur). Je note tu penses bien.

Clara a dit…

@ Aifelle : quand on litce livre, on pense à Annie Erneaux pour le contexte social, l'intime qui est à notre mémoire ! Je vois que nous allons craquer pour les mêmes auteures !

Cajou a dit…

Quel joli billet qui donne envie de se plonger dans ce roman !
Merci :)
Cajou

Anne a dit…

Je l'ai en ligne de mire aussi, celui-ci !

Irrégulière a dit…

C'est la mode ce prisme du corps ! C'est assez tentant, même si j'avoue que le seul livre que j'avais lu de cette auteure m'avait filé le bourdon...

Stephie a dit…

Il me tarde de le lire !!

Lor rouge a dit…

J'aime beaucoup l'auteur, et là, ce que tu en dis m'a tout à fait ferré, je le note immédiatement !

Kathel a dit…

Puisqu'il est intemporel, rien ne presse, mais je sens que cela pourrait me toucher aussi...

antigone a dit…

J'ai hâte j'ai hâte... ;)

Anis a dit…

Je le note car ce thème m'intéresse beaucoup et il n'est as si souvent traité dans la littérature.

Khadielit a dit…

Je partage cet enthousiasme... J'ai beaucoup aimé aussi !

gwordia a dit…

Tentant et à la fois effrayant, étant en rupture de longue date avec mon corps... Je note quand même. Très beau billet.

Jérôme a dit…

Peut-être trop féminin pour moi. Mais ton avis enthousiaste arriverait presque à me convaincre.

Sophie Hérisson a dit…

Un très joli thème, mais je suis je pense d'une génération différente et je n'ai pas encore assez d'expérience je crois ... à voir tout de même :)

sylire a dit…

Il me tente, bien sûr...

Clara a dit…

@ Cajou : c'est ce livre qui est beau...

@ Anne : binen!!

@ Irrégulière : non, ici c'est vraiment le corps, ses étapes, ses métamorphoses dans la avie d'un femme comme les autres. Avec l'impact social, éducatif et le lien esprit-corps est très présent !

@ Stephie : chouette!

@Lor rouge : une auteure dont j'ai envie de tout lire!

@ Kathel :il touchera forcément les lectrices. Un ou plusieurs échos retentiront !

@ Antigone : :)))

@ Kathel : oui !!!!

@ Anis: Daniel Pennac a écrit le journal d'un corps avec un point de vue d'homme; Mais licic se sont les changements féminins avec l'impact social et d'une époque, je le rappelle.

@ Khadielit : oui, j'ai lu ton billet !

@ Gwordia : j'entretiens un lien étrange avec mon mon corps aujourd'hui ( comment aimer ce corps qui vous fait souffrir?) mais ce livre justement pointe ses désamours.

@ Jérôme; à offrir à Madame alors!

@ Sophie : tu as été enfant , adolescente, alors ce livre te touchera.. Je vais l'offrir à me fille a^née de 18 ans .

@ Sylire : je pensais bien !

Yv a dit…

Je n'avais pas été totalement emballé par Pas d'inquiétude, mais l'écriture était belle.

Jostein a dit…

Je n'ai pas trop accroché. Il me semble que cette idée géniale de suivre une vie par le thème du corps n'est pas encore suffisamment exploité. J'aurai aimé y trouver plus de relief. Mais je reconnais que c'est une performance d'auteur. Il est si rare de trouver des romans qui suivent une telle contrainte d'écriture ( peut-être Comme une bête de Joy Sorman)

Nadael a dit…

J'ai découvert Brigitte Giraud avec Pas d'inquiétude, un livre magnifique qui m'avait bouleversée. Alors forcément son dernier roman me tente beaucoup, et tu as l'air conquise!

siri a dit…

Merci merci merci !!! de m'avoir donnée envie de lire ce livre.
être présent, s'éveiller à ses sensations corporelles, quel apprentissage...

lorenztradfin a dit…

.... les hommes aussi peuvent aimer ce livre - émouvant.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...