lundi 15 juillet 2013

Katrina Kittle - Le garçon d'à côté


Éditeur : Le Livre de Poche - Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Nathalie Barrié - Date de parution : Mars 2013 - 595 pages et une claque en pleine figure ! 

Le mari de Sarah est mort il y a deux ans et  depuis elle vit seule avec ses deux garçons Nate dix-sept ans et Danny onze ans. Heureusement pour Sarah, elle a sa voisine Courtney Kendrick qui est une véritable amie. Le couple Kendrick a un fil Jordan du même âge que Danny. Solitaire, Jordan n'a pas de copain. Un matin, Sarah aperçoit Jordan seul et  décide de le conduire à l'école. En chemin Jordan demande à s'arrêter pour aller aux toilettes. Mais il n'en sort pas et Sarah le retrouve inconscient avec une seringue à ses côtés. A l'hôpital, les médecin sont unanimes : Jordan est victime d'abus sexuels et a tenté de se suicider. Marck Kendrick s'enfuit tandis que Courtney est arrêtée. Le couple est accusé de pédophilie. Sarah pense que son amie ne savait pas, qu'elle ne peut pas être impliquée. Hospitalisé, Jordan ne parle pratiquement pas. Il est dans le déni total et réclame sa mère. Nate suggère à sa mère d'accueillir Jordan chez eux. Sarah hésite, entre son travail et ses enfants, elle a peur de ne pas être à la hauteur. De ne pas savoir comment s'y prendre avec Jordan.

Les chapitres alternent les narrateurs : Sarah, Nate et Jordan. Tout en suivant l'histoire , cette construction permet d'avoir des points de vue différents qui évoluent au fil des évènements. Si au départ rien ne prouve que Courtney soit impliqué directement, Sarah va découvrir que son amie lui mentait sur beaucoup de choses. Comment n'a t-elle pu ne rien voir ? Nate est révolté tandis que Jordan semble perdu. Il veut retourner vivre avec sa mère et la défend. Et quand toute la vérité éclate, ça fait mal, très mal car il faut aider Jordan à se reconstruire, à apprendre la distinction entre bien et mal.

Même si certains passages sont durs à lire, Katrina Kittle ne tombe jamais dans le voyeurisme. Premier point fort de ce roman où thèmes de la pédophilie, le déni, les mensonges, la reconstruction sont traités avec beaucoup de sensibilité et de justesse. On est interpellé, dérangé mais impossible de lâcher ce roman il s'agit de la vie d'un enfant dont il est question. Une claque !

De nombreux avis sur babelio


9 commentaires:

keisha a dit…

Tu me connais, je n'aime pas les trucs glauques, le voyeurisme, le tire larmes! Là rien de tout cela, c'est bien fait, bien raconté, de plus on apprend plein plein de choses. J'ai adoré!
J'espère qu'avec ton billet ce chic roman va être plus lu, non mais!

Clara a dit…

@ Keisha : j'avais peur du coté voyeurisme, du glauque et non :rien de tout ça ! Un très bon roman sur des thèmes pas faciles du tout!

Anjelica a dit…

je le note mais je le lirais lorsque je me sentirais en condition pour lire sur ce sujet !

Aifelle a dit…

Je n'ai pas très envie de lire sur ce sujet-là en ce moment.

Gwenaelle a dit…

Au rayon "claques", je fais une pause... ;-) Même si je note que ce livre est tout en sensibilité.

zarline a dit…

J'ai es mêmes appréhensions que Keisha sur ce genre de romans. Du coup, vos deux avis me rassurent et je pourrais me laisser tenter. Bon, peut-être pas en lecture pour l'été, j'ai besoin de lectures plus légères en ce moment...

Anne a dit…

Ma libraire me l'a tellement bien recommandé que j'ai craqué aussi.

Manu a dit…

Vous me donnez envie de céder aussi.

Clara a dit…

@ Anjelica : oui il faut le bon moment pour le lire !

@ Aifelle : jai préféré le lire maintenant parce que qu'en hiver ou quand il pleut, la morosité ambiante fait que réclame des lectures plus gaies !

@ Gwen : une claque ça va, deux claques, eh ben non:)!

@ Zarline : l'auteure evite le écueils du glauque et du voyeurisme.Aucune appréhension à avoir à ce sujet !

@ Anne : bonne lecture !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...