dimanche 16 juin 2013

Didier Decoin - La pendue de Londres


Éditeur : JC Grasset - Date de parution : Mai 2013 - 334 pages prenantes et saisissantes !

Didier Decoin est un des ces auteurs qui possède un vrai talent de narrateur. Dans ce nouveau livre, il s’empare d’un fait réel qui a défrayé les chroniques anglaises dans les années 1950. Et là, je sais que certains d’entre vont tout comme moi du moins au départ effectuer un rapprochement avec Est-ce ainsi que les femmes meurent ?. L’auteur y relatait l’attitude de voisins lors du meurtre de Catherine Kitty Genovese une nuit de 1964 à New York. Ce livre (ne cherchez pas mon billet, je n’en avais pas rédigé) était à mon sens plus un rapport des faits qu’un roman. Mais avec La pendue de Londres Didier Decoin nous offre un roman prenant !
Pour avoir abattu à bout portant son amant, Ruth Ellis a été pendue en juillet 1955 à Londres . Cette jeune femme dont on connait d’emblée la destinée se trouve prise dans une spirale. Sa beauté n’aura pas laissé les hommes indifférents. En premier lieu son père a abusé d’elle. Puis dans Londres d’après-guerre, mère d’un petit garçon, elle offre ses charmes dans le monde des clubs nocturnes. Elle croit à l'amour. Au vrai et passionné. Hélas, Ruth la blonde peroxydée n’attire que les mauvais amants. Violentée par son mari puis par son amant, elle est manipulée comme un simple jouet de plaisir dans les mains des hommes.
Celles d’Albert Pierrepoint sont différentes. Il est celui qui passe la corde au cou des condamnés à mort. Un homme méticuleux dont la vie ordonnée s’oppose à celle de Ruth.
L’auteur se glisse dans la peau de celui qui ôte la vie sur décision de justice, alterne ses pensées et la vie de Ruth. On approche avec appréhension de l’inéluctable, ce moment où leurs trajectoires se croiseront. Et le sang-froid, la maîtrise de soi du bourreau se fissureront.

Didier Decoin a cette capacité à nous enrôler dans une histoire, à nous tirailler de questions et de sentiments  bouleversants. Les pages défilent, on se prend à penser à une autre issue ou à un retournement de situation. Qu’en est-il de la légitime défense de Ruth ? Question qui nous taraude comme elle assaille Albert Pierrepoint. Qui est victime, qui est bourreau ? Un roman où vie et  mort sont liées par la justice et où le doute ronge, brise et détruit. Tout simplement saisissant.

Ce que les exécuteurs redoutent par-dessus tout quand il s'agit d'une femme, ce sont les larmes. Les ne poser pas vos mains sur moi !, les je ne veux pas mourir!, les protestations d'innocence rien de ce tout cela ne ne trouble  profondément. Les larmes d'une femme, c'est autre chose.

Lu du même auteur : Une jeune femme à bicyclette.

15 commentaires:

Mango a dit…

Ce serait le premier livre que je lirais de cet auteur qui me fait envie depuis quelque temps déjà!

Onee-Chan (la bibli d'onee) a dit…

Il est dans ma pal et j'avais un peu peur que ce ne soit pas assez romancé : tu me rassures !

Jérôme a dit…

J'avais bien aimé "Une jeune femme à bicyclette", du coup je me laisserai bien tenté par celui-là.

sylire a dit…

Bon, pourquoi pas vu ton enthousiasme mais je ne suis pas très portée sur les romans inspirés de faits divers, de façon générale.

Aifelle a dit…

Il me tente bien, mais j'ai encore "la jeune femme à bicyclette" dans ma PAL, je commencerai par lui.

saxaoul a dit…

J'ai vu qu'il était dans la liste des nouveautés à la médiathèque et je n'ai jamais lu cet auteur. Ce sera peut être l'occasion !

Irrégulière a dit…

J'ai déjà pleuré l'autre jour en écoutant l'auteur en parler à la Grande Librairie... donc je ne suis pas sûre d'être capable d'aller au bout, trop d'empathie pour le personnage de ma part...

gambadou a dit…

Ah, ah, je note tout de suite !

Géraldine a dit…

Quel destin malchanceux pour cette Ruth. J'ai déjà un livre de Decoin dans ma PAL, donc pas pour tout de suite !

Anis a dit…

J'ai lu un livre de lui, et c'était l'histoire d'une mariée. cela m'avait bien plu. Il est un bon conteur.

Anne a dit…

Mes chroniqueurs belges préférés ont tous dit du bien de ce roman, et je le lirai, c'est certain !

Karine:) a dit…

Les deux romans de l'auteur dont tu parles m'intriguent... j'aime quand on fait parler les faits divers et qu'on romance.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Auteur jamais lu, donc titre noté.

Clara a dit…

@ Mango : il est saisissant et très bien mené!

@ Onee-Chan : non justement et merci de ta venue !

@ Jérôme : l'écriture est différente et le sujet hyper bien traité.

@ Sylire : celui-ci est particulier et s'inscrit dans l'Histoire car suite cette exécution, la peine de mort fut abolie peu de temps après.

@ Aifelle : tu ne l'as toujours pas lu ? ohhhhh

@ Saxaoul : je pense que tu aimeras !
@ Irrégulière : on ressent de l'empathie c'est certain...et on est bouleversé !

@ Gambadou : chouette!

@ Géraldine : j'ai dévoré ce livre !

@ Anis : un très bon conteur, oui !

@ Anne : ils ont très bon goût ne Belgique !

@ Karine:) : Est-ce ainsi que meurent les femmes est beaucoup moins romancé.

@ Alex : il faut découvrit cet auteur !

Manu a dit…

Alléchant ce billet ! Mais j'ai encore "Est-ce ainsi ..." dans ma PAL.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...