mercredi 29 mai 2013

A.M. Homes - Le sens de la famille


Éditeur : Actes Sud - Traduit de l'anglais (Etats-Unis) par Yann Gentric - Date de parution : Avril 2013 - 235 pages riches et creusées! 

1992. La mère biologique d’A.H. M. Homes veut la rencontrer. Au bout de trente deux années de silence, elle veut connaître sa fille. Informée depuis toujours de son adoption par ses parents adoptifs, A.M. Homes doit faire face à la requête de sa mère biologique qui se fait insistante, pressante.

Dans ce récit autobiographique, l'auteure revient sur cette fracture dans sa vie déclenchée par la demande de sa mère biologique. Elle se retrouve très vite harcelée par cette femme qui veut à tout prix la rencontrer et nouer une relation avec elle. Non désirée, son père biologique était déjà marié à l’époque, ses parents adoptifs qui venaient de perdre un enfant l’ont adoptée. Elle creuse, cherche à trouver et à comprendre sa place dans cette nouvelle famille composées de deux pères et de deux mères.  Sa mère biologique fantasque tente de gommer ces années comme si de rien alors que son père  biologique orgueilleux et blessant refuse de parler d’elle aux siens. Mais elle veut remonter le fil de cette famille à travers les archives pour découvrir ses ascendants. Piquée du virus, elle se jette à corps perdu dans la généalogie. Ses recherches l'amènent à  des personnes qui ne sont pas  forcément de sa propre famille. Qu'importe,  ils lui sont liées par leur humanité, par leur histoires que ces dossiers racontent. 

Ce récit réfléchi, riche et profond explore les sillons des racines familiales pour faire le jour sur ce qui nous construit et nous définit. Une  quête identitaire où l'honnêteté de l'auteure est frappante. J'ai beaucoup aimé cette lecture pleine de sens et porteuse de réflexions! 

Le récit fragile, fragmentaire, la trame ténue, l'intrigue de ma vie se trouvent brusquement remaniés. Me voici confrontée au fossé qui sépare la sociologie de la biologie : au collier chimique de l'ADN, qui se porte tantôt comme un magnifique ornement - notre droit de naissance, notre histoire-, et tantôt comme un collier étrangleur.

Des billets et des avis différents Au bonheur du jour,  Jostein  , Zarline

14 commentaires:

luocine a dit…

je trouve que ce sont des problèmes qui se posent à notre société, et c'est vraiment stupide que "le mariage pour tous" ait empêché de poser ces questions si importantes.
Luocine

Margotte a dit…

Une lecture sans doute intéressante, c'est vrai !

Asphodèle a dit…

Je plains ces enfants à double parentalité, ce ne doit pas être facile de s'y retrouver pour se construire une identité !

keisha a dit…

J'adore la bouille de la gamine sur la couverture;
Plus sérieusement : un thème qui me plairait (et à ma mère sans doute, qui, pour d'autres raisons, n'a contacté sa vraie mère qu'à un âge très très avancé)

Anis a dit…

C'est important de donner un sens aux liens qui nous construisent, et ce ne sont pas toujours les liens biologiques.

Kathel a dit…

Je crois l'avoir emprunté à la bibli et pas eu le temps de le lire, ça arrive parfois... je devrais peut-être refaire un autre essai !

antigone a dit…

En tous les cas, c'est un thème qui m'intéresse... à voir.

lewerentz a dit…

Bonjour, joli billet. J'avais bien aimé aussi - surtout la première partie (si je me souviens bien).

Clara a dit…

@ Luocine : ce livre porte sur une réflexion autre...

@ Maargotte : très !!!

@ Asphosdèle : une mère biologie fantasque, un père qui la voit en cachette de ses autre enfants...Elle avait fait une pause côté écriture car cette situation était difficile à gérer.


@ Keisha : il s'agit de celle d'AM d' AM Homes enfant !Oui, je pense qu'il te plairait (en plus comme moi tu as fait ta généalogie, donc une raison supplémentaire)!

@ Anis : oui , je suis entièrement d'accord mais ils dont partie de notre identité

@ Kathel : je suis une spécialiste des emprunts biblio que je rends faute de n'avoir pas eu le temps de les lire.

@ Antigone : j'ai aimé la réflexion d'AM Homes, c'est vraiment très creusé !

@ Lewerentz : ??

In Cold Blog a dit…

J'ai découvert cet auteur il y a des années lors de vacances en Espagne. Tombé en panne de lecture, j'étais allé faire une razzia dans une bouquinerie anglaise (je ne lis ni ne parle ni ne comprends l'espagnol). J'étais ressorti avec deux romans d'A.M. Homes (entre autres!) : La fin d'Alice et Jack que j'avais trouvé bouleversant... et que je te recommande chaudement ;-D

Clara a dit…

@ ICB depuis j'ai acheté "ce livre va vous sauver la vie" ( génial:))) ! La fin d'alice semble très dérangeant, non, trop peut-être pour moi, non?

In Cold Blog a dit…

Effectivement, La fin d'Alice n'est pas une lecture de tout repos, mais être dérangé, bousculé, n'est-ce pas finalement ce que nous recherchons tous dans nos lectures ?

Clara a dit…

@ In Cold blog : Oui, je suis entièrement d'accord avec toi ! la lecture a ce rôle de nous bousculer, de nous interpeller et de nous amener à réfléchir. Je comprends tout à fait que certains lecteurs ne veulent pas lire des livres axés sur certains thèmes . Je ne m’impose pas de règle, de limite, je ne censure aucun sujet (mes lectures sont éclectiques et l'âme humaine est un sujet dont il y a beaucoup à dire) dans la mesure où l’auteur par son récit nous amène à nous poser des questions et ne tombe pas le voyeurisme.

Certains thèmes font mal, sont douloureux mais ils existent et je trouve que la littérature a pour mission aussi d’en parler.

La claque apportée par certains romans vaut quelquefois bien plus que de longs discours…

Et comme tu as aimé, je lirai La fin d’Alice . En attendant qu’il soit à la biblio, j’ai réservé Jack. Merci à toi pour cet échange! ( tu vas mériter un double far:))

MClaire a dit…

Un nveau livre vient de sortir d'elle
" puissions nous être pardonnés" dont la critique belge semble, tb?
j'en suis au stade de cela, de ce livre, pour le moment, et toi, Clara, peut être plus?

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...