lundi 4 mars 2013

Stephen King - 22/11/63

Éditeur : Albin Michel- Date de parution : Mars 2013 - 937 pages passionnantes et donc impossible à lâcher  ! 

Etats-Unis, en  2011 après les attentats du 11 septembre. Jake Epping professeur d’anglais trentenaire divorcé dans un lycée tranquille du Maine assiste à la remise de diplôme d’Harry Dunning l'homme d’entretien du lycée plus âgé que lui.  Jake sait qu’enfant il a assisté au meurtre de toute sa famille par son père. Blessé à la jambe mais aussi à la tête, dans l’Amérique des années 50 Harry Dunning a été vite considéré comme retardé mental.
Jake a pris l’habitude de se rendre chez Al qui vend à prix défiant toute concurrence des burgers de qualité supérieure. Pourtant les lycéens désertent la roulotte car la suspicion a effectué son travail. Al et Jake ne sont pas des amis à proprement proprement parler mais ils aiment échanger toujours quelques mots. Atteint d’un cancer des poumons foudroyant, Al demande à Jake un service. Comment refuser ?

Mais ce service va entraîner Jake là où jamais son imaginaire aurait pu le conduire. Car Al lui révèle qu’à partir de la réserve de sa roulotte, il existe une sorte de terrier qui permet de remonter dans le temps. Méfiant et surpris, Jake obtient la démonstration en empruntant lui-même le terrier. Chaque retour dans le passé débouche au même endroit, au même jour et à la même heure. Tout voyage annule les actes et traces du précédent. Al qui n’en a plus pour très longtemps a une idée derrière la tête. Il demande à Jake d’empêcher l’assassinat de JFK du 22 novembre 1963 à Dallas ce qui évitera le guerre de Vietnam et des années bien troubles.

Comment réagiriez-vous si vous aviez la possibilité de remonter dans le temps pour empêcher certains tournants de l’Histoire et éviter une guerre ? Et surtout si vous l’on confie un mode d’emploi de ce voyage, du mode vie de cette époque que vous n’avez pas connu et tous les renseignements sur le présumé meurtrier du président John Fitzgerald Kennedy. Vous savez où Lee Harvey Oswald habite mais aussi chacun de ses faits et gestes que l’Histoire a pu reconstituer st surtout quand et comment il tuera JFK.

Stephen King nous implique dans un roman époustouflant ! Une remontée dans le temps où l’on plonge dans l’Amérique de années de la fin des années cinquante avec un réalisme frappant de détails. Un mode de vie, des pensées mais aussi une époque bien plus apaisée que celle de nos jours. La dimension humaine et sociale est omniprésente, mélange habile de suspense avec de l'humour pour cette chronique d’une époque où un homme se retrouve écartelé entre l’amour pour une jeune femme et la mission qu’il doit effectuer. Et même si les mentalités sont étriquées et comportent de nombreuses œillères,  vous savez que dans peu de temps elle  vont changer car c’est inscrit dans l’Histoire.Mais comme Al l’a dit à Jake l’effet papillon existe et un simple geste de votre part peut avoir des conséquences bien différentes que vous l’imaginiez.

Ce roman ambitieux dépasse largement toutes ses promesses. Fresque sociale des Etats-Unis où  la conscience d’un homme  est malmenée. Je n’avais jamais lu Stephen King auparavant et je n’ai pas pu lâcher ce pavé où tout est savamment orchestré. Rebondissements, changement de tournure des évènements distillent une adrénaline constante qui monte en crescendo. Une addiction totale absolue qui m’a fait vivre pendant plusieurs jours dans une Amérique qui donne envie de remonter le temps. J'ai tourné les deux cent dernières pages en apnée totale avec le cœur battant très, très vite.

Un livre passionnant, étourdissant de talent car tenir le lecteur sur plus de 900 pages sans le perdre ou le noyer dans des longueurs est signe d’un roman que je qualifie de très, très bon !

Peu importe que vous soyez en 1958, 1985 ou 2011. En Amérique , où l'apparence passe toujours pour la substance, les gens croient toujours des types comme Franck Dunning.

25 commentaires:

Petite Fleur a dit…

Voilà longtemps que je n'ai pas lu de Stephen King mais celui-ci me tente assez, surtout avec le billet enthousiaste que tu nous proposes :-) Je note !

Une Comète a dit…

Aaah Clara une nouvelle fois, dans mes bras ! Je l'ai aperçu par hasard ce bouquin et j'ai eu envie de me jeter dessus comme la faim sur le pauvre monde... il faut il faut il faut que je le lise !!

bladelor a dit…

Je n'ai encore jamais lu Stephen King et ton billet donne très envie de découvrir ce roman. Mais pour le moment, je n'ai pas envie de m'attaquer à un pavé. Plus tard, donc.

argali a dit…

Bonjour,
Je ne conaissais pas ce titre. Merci d'en avoir parlé. Je l'ai noté !

Céline a dit…

Ta note est vraiment contagieuse !!! Je n'ai plus lu de Stephen King depuis "Ca" à l'adolescence, et j'en garde un super souvenir... Je note, merci !

Valérie a dit…

J'ai tout de suite eu envie de lire ce roman, dès que j'ai vu le thème. Et pour l'instant, je ne suis pas déçue. Des rebondissements oui mais point trop non plus, juste ce qu'il faut.

In Cold Blog a dit…

J'étais un lecteur assidu de S. King quand j'étais ado.
Je l'ai depuis délaissé mais ce roman, ce pavé devrais-je dire, serait un motif plus que valable pour de joyeuses retrouvailles.

Véronique (alias la Pyrénéenne) a dit…

Fan de Stephen King, avec un thème aussi tentateur, je l'aurais lu de toute manière mais ton billet me conforte ...

keisha a dit…

Rhhha la la, je suis pas trop client de S King, j'ai quand même vu le film avec les types qui s'évadent (très bien) et lu quelques nouvelles. Ah si il a écrit un bouquin hyper passionnant sur son métier d’écrivain.
Bon, pour celui ci, voyage dans le temps, l'Amérique, ouh là c'est vendu! (même pas 1000 pages, rien, quoi!)

Jacky Caudron a dit…

Je n'en ai entendu que du bien...votre billet confirme et donne envie...The King is back...vive le roi...

Manu a dit…

Là, tu donnes très envie et pourtant, Stephen King m'a souvent paru soporifique, sauf dans Misery et Dolores Claiborne.

sylire a dit…

900 pages tout de même...

luocine a dit…

Stephen King pour moi c'est le champion des intro.. ensuite je m'ennuie dans ces romans mais là tu me tente je vais déjà l'offrir à mon fils qui est un super fan de cet auteur
Luocine

antigone a dit…

J'avais un cours sur Stephen King à la fac (trop de la chance non ?) donc j'en ai lu pas mal à l'époque (il y a 20 ans ouch)... mais il me semblait qu'il ne faisait plus rien de vraiment bien depuis ses premiers... Me serais-je trompée ? Tu me déstabilises un peu du côté de mes certitudes là, mais c'est bien. ;)

Kikine a dit…

Les 900 pages me rebutent un peu car j'ai été déçue par certains de ces derniers livres

Aifelle a dit…

J'ai définitivement abandonné Stephen King après Simetierre. Je ne crois pas que j'y reviendrai.

Jérôme a dit…

Quel pavé ! Même passionnantes, 900 pages c'est trop pour moi. Jamais lu Stephen King en plus, je ne sais pas si c'est l'idéal de commencer avec ce roman-là.

Valérie a dit…

Je préciserais tout de même suite aux commentaires que ce Stephen King est à des années lumières de Cujo ou Shining. Et que les critiques américaines l'ont adoré.

Clara a dit…

@ Petite Fleur : à lire ! !

@ Une Comète : ::)) !

@ Bladelor : moi non plus c'était ma première fois et je ne regrette pas !

@ Argali : de rien :)!

@ Céline : super !!!!

@ Valérie : merci pour ton second mail car je pense que comme moi tu ne vois pas passer les 900 pages !
Ce livre mérite amplement les critiques élogieuses ( je suis entièrement d'accord avec la presse américaine) )!

@ ICB @ Véronique : vite, vite ! Chez le libraire !

@ Keisha : ce ne sont pas 900 pages qui vont t'effrayer, je te connais...:)

@ Jacky: Jacky, go !

@ Manu : je ne peux pas effectuer de comparaison mais ce livre est du bonheur pour moi ! Il implique le lecteur dans la lecture, et nous pose des questions également...

@ Sylire : oui mais quand on aime on ne compte pas les pages :)!
Heureusement car le "lancé par dessus l'épaule" aurait été difficile vu le poids...

@ Luocine : pas une seule seconde d'ennui!

@ Antigone : je le conseille avec enthousiasme !

@ Kikine ; quand on suit un auteur, je pense qu'à un moment on est est forcément déçu ( ça m'est arrivé avec Douglas Kennedy) mais ce livre est l'occasion de renouer avec lui , non?

@ Aifelel : il ne faut jamais dire "jamais"... :)

@ Jérôme : oh ! mais tu tu chipotes là !!!!

Alex Mot-à-Mots a dit…

Alors, alors, c'est qui le coupable ?!

Noukette a dit…

Je crois que je n'ai jamais lu de Stephen King, ou alors il y a très longtemps... Tentant son dernier !

Clara a dit…

@ Alex : je ne dirai même sous la menace d'une tablette de chocolat.. !

@ Noukette : il n'y pas d'âge pour commencer ! la preuve (dixit la quarantenaire)...

Club Stephen King a dit…

Un excellent roman de Stephen King, dans lequel l'auteur nous démontre qu'il n'est pas qu'un spécialiste de l'horreur.... mais un conteur avant tout!

Véronique (alias la Pyrénéenne) a dit…

Ca y est : lu et adoré, comme de bien entendu !
J'ai mis un lien vers ton billet à la fin du mien ...

Christelle Pigere Legrand a dit…

Excellent roman.
Micro chronique à découvrir ici :
http://www.christelle-pigere-legrand.com/chronique-roman-policier.php

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...