mercredi 13 mars 2013

Fanny Chiarello - Une faiblesse de Carlotta Delmont


Éditeur : Editions de L'olivier - Date de parution : Janvier 2013 - 183 pages adorées ! 

La cantatrice américaine Carlotta Delmont séjourne au Ritz à Paris. En tournée dans toute l’Europe, elle se remet d’une angine avant de se produire sur scène où elle est très attendue. Après sa première à l’Opéra, elle disparaît mystérieusement. La presse, le public se lance dans des hypothèses aussi invraisemblables que possibles. La police fait chou blanc. Ida sa gouvernante qui ne la quitte jamais n’explique pas elle non plus cette disparition. Son concubin et imprésario arrive de New-York. Un corbeau dévoile au grand jour par  l’amour que nourrissait pour Carlotta son partenaire sur scène Anselmo. Certains évoquent même une publicité de la part de l’opéra Garnier. Après deux semaines, la soprano  réapparaît cheveux coupés courts et sous le nom de Mimi.

Que s’est-il passé durant quinze jours ? Si c’est la première interrogation qui hante ce roman que je n’ai pas pu pas lâché une seconde, d’autres questions voient le jour au fur et à mesure. Nous voici plongés dans un livre qui peut surprendre par sa construction. Télégrammes, (fausses) coupures de presse et lettres nous plongent dans les pensées des proches ( et moins proches) de Carlotta et de ce qu’ils imaginent. Une cantatrice qui a toujours divisé le public par son interprétation des rôles dans lesquelles elle se glissait, rendant encore plus fort les sentiments d’amour et de tragédie, vivant par procuration chaque soir ces vies d’héroïnes.
Prisonnière d’un rôle, adulée ou détestée, par le bais de son journal intime on approche sa personnalité, ses envies de liberté et d’amour.  Les lettres des homme qui l'entourent révèlent espoirs, déceptions et trahisons. Le roman se termine par une pièce de théâtre où la fantaisie, l'art de rire du malheur des autres nous dévoile ce que sera la vie de Carlotta.  Car elle paiera très cher son escapade parisienne.

Un livre étonnant, original, impeccablement construit servi par une écriture vive avec un brin d'espièglerie. Fanny Chiarello mêle avec aisance ses personnages dans une construction qui multiplie les facettes. Nous croyons détenir la vérité mais l’auteure nous réserve bien des surprises. J’ai tout adoré dans ce roman qui sort des sentiers battus! Et ( une fois de plus) un livre hérisson tant j’y ai inséré de marque-pages !

Je ne suis pas sûre qu'une beauté fanée ne soit pas encore plus triste qu'une beauté qui n'a jamais été.

11 commentaires:

Philisine Cave a dit…

J'ai croisé l'auteure (très sympa et d'une modestie incroyable) lors d'une rencontre lilloise de Libfly. J'étais déjà tentée mais là, carrément tu presses le bouchon ! bisous (et sans rancune pour ma LAL)

keisha a dit…

Une cantatrice? Mais c'est pour moi (je me shoote à l'opéra en ce moment)

Clara a dit…

@ Philisnne : ce livre est un petit bijou !

@ Keisha : tu vas ADORER !

Catherine a dit…

Tiens, je l'ai déjà vu sur un autre blog et il était bien conseillé, à noter donc ; bonne soirée.

Brize a dit…

Ah, je l'avais vu (et feuilleté) en librairie. Ravie de lire ton avis positif sur ce roman qui m'attirait !

zarline a dit…

Je me rappelle avoir lu un autre avis positif, mais où... A croire que je ne l'avais pas noté alors malgré les bonnes vibrations. J'y remédie suite à ton article...

Cynthia a dit…

Olalala cette mystérieuse disparition (et ré-apparition) m'intrigue beaucoup mais j'ai déjà tellement de livres en attente.
Hop dans la LAL !

Anne a dit…

Je suis preneuse aussi ! D'autant que Fanny Chiarello écrit aussi de la poésie... elle ne peut que me plaire !

Nadael a dit…

Oh voilà qui est très tentant!

Géraldine a dit…

Vive le hors des sentiers battus, je note !

Angelina a dit…

J'ai lu de Fanny Chiarello "l'éternité n'est pas si longue" et le début m'avait beaucoup plu. J'avais plus de réserves sur la fin du livre mais bon (le narrateur était casse-pieds), elle a un style plaisant.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...