mercredi 6 mars 2013

Eric Genetet - Et n'attendre personne


Éditeur : Héloïse d'Ormesson - Date de parution : Janvier 2013 - 154 pages et avis très mitigé...

Strasbourg. Le jour de son vingtième anniversaire, Manuel annonce à ses parents Alberto et Isabella qu'il s'envole pour New-York. Chanteur et musicien dans un groupe, on lui donne une chance au pays du rêve. Si sa mère est heureuse pour lui, Alberto est effondré par cette nouvelle mais ne le montre pas. Isabella décide de se consacrer davantage à sa carrière et saisit une opportunité professionnelle à Bruxelles. Alberto et Isabelle était un couple uni mais le bonheur jusque là parfait s'effondre brutalement. Alberto pense qu'Isabella a un quelqu'un à Bruxelles. Peut-être est-ce le moment pour lui de goûter à cette à cette liberté inédite. En se penchant de plus près sur son couple, Alberto décèle des failles dans leur couple et ce bien avant le départ de Manuel. Après plus de vingt ans de mariage, routine ou lassitude pour Isabella? Toujours amoureux de sa femme, Alberto veut la reconquérir. Pour couronner le tout, Alberto est mis à la porte de son journal. De toute manière, l'ambiance y était devenue insupportable entre lui et son nouveau patron. Il a désormais beaucoup de temps pour sa vie, pour une liberté neuve sans mode d'emploi.

Incontestablement  Eric Genetet possède un sens de la formulation qui ne m' a pas laissée indifférente : jeu de mots et humour grinçant, dissection à vif des sentiments mais aussi hélas un peu de mélo nostalgique.  Mais ce qui fâche est l'histoire en elle-même. Beaucoup d'hésitations pour Alberto ce quarantenaire qui tâtonne, hésite entre l'éloignement de sa femme et de son fils. Crise du couple , crise du travail, crise de la quarantaine...
L'auteur a voulu à mon goût aborder trop de sujets et les survolent à de nombreuses reprises. Sans compter un élément en quatrième de couverture qui m' a dressé les cheveux sur la tête "sa mère lui révèle un terrible secret de famille" (au secours !).
Bref,  une lecture qui ne me laissera pas un souvenir impérissable...

Un livre reçu dans le cadre de masse critique organisée par Babelio que je remercie ainsi que l'éditeur.

10 commentaires:

Alex Mot-à-Mots a dit…

Mon dieu, ce secret de famille est-il si terrible que cela ?!

Clara a dit…

@ Alex : je n'appelle pas ça un secret de famille mais bon la mode littéraire est aux révélations sur la famille. Aller cher le psy ne se fait plus, maintenant que les ascendants révèlent toute l'histoire de la famille, on comprend pourquoi on a la peur ou le pourquoi d'un mal-être qui se réveille brusquement.

Les auteurs manquent quelquefois d'imagination ou se servent de trop de la ( fameuse) ficelle du secret de famille qui en est usée !

sylire a dit…

Ah zut, mauvaise pioche dans l'opération Babelio. Ca arrive !

keisha a dit…

Moi j'ai eu Bernadette, c'était mieux.
Oui, les secrets de famille, on fatigue...

luocine a dit…

bon au moins un qui ne me tente pas du tout
merci de l'avoir lu pour moi
Luocine

kathel a dit…

Marre des secrets de famille... ce n'est pas extensible, la liste des secrets possible ! Dommage la couverture était sympa.

Philisine Cave a dit…

Je n'ose plus rien dire de peur que l'auteur ne se fâche. Si, j'ose, je passe mon tour.

Clara a dit…

@ Sylire : oui ... tant pis !

@ Keisha : mais j'avais délà lu Bernadette ...

@Luocine @ Kathel : le marché, pardon, le thème du secret de famille est à la mode ( ça doit bien se vendre)

@ Philisinne : j'ai un blouclier spécial (si, si, je t'assure) qui dévie les missiles des auteurs pas contents .... Trop fort :)!

liliba a dit…

Ah ben bon on passe, alors, ça fait du bien de temps en temps ! ;-)

lucie a dit…

en effet nos avis sont différents...j'ai aimé ce roman. J'y ai lu les atermoiements assez justement dépeints de quarantenaires que je côtoie.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...