mardi 8 janvier 2013

Sébastien Barry - Du côté de Canaan


Éditeur : Joëlle Losfeld - Date de parution : Août 2012 - 275 pages et un gros coup de cœur ! 

Un gros coup de cœur pour ce roman de la sélection ELLE ! Patiemment, j’attendais cette lecture. Respirer au rythme d’une histoire portée par une écriture magnifique. J’ai trouvé cette alchimie dans le souffle de Lilly. Une vieille dame âgée de quatre-vingt neuf ans d’origine Irlandaise vivant aux Etats-Unis. Son unique petit-fils Bill qu’elle a élevé s’est donné la mort après avoir participé à la guerre du Koweït. Lilly décide d’écrire son passé noir sur blanc et tout naturellement ses souvenirs trouvent leur place dans le récit.

Les guerres jalonnent l’histoire de Lilly. Bornes historiques, témoins sans visage laissant derrière eux douleurs et manques cruels. Alors qu’elle n’était qu’une jeune fille Irlandaise, la première guerre mondiale a eu besoin de son frère Willie. Il n’en est jamais revenu. Lilly Dunne, orpheline de mère et fille du chef de la police royale de Dublin, deux sœurs et un frère mort pour une guerre alors que le pays lui-même  comptait ses victimes au nom de l’IRA. Il aura fallu que Tadg Bere un camarade de régiment de Willie lui demande de lui écrire pour que la vie de Lilly prenne un autre tournant, l’éloignant définitivement de l’Irlande. La tête de Tadg Bere et celle de Lily sont mises à prix par l’IRA, Tadg étant un partisan de la Grande Bretagne. Avec deux noms de personnes Irlandaises installées à New-York et à Chicago qui pourront les aider, Lilly et Tadg embarquent pour les Etats-Unis.

A peine arrivés, Tadg est tué. A dix-neuf ans, Lilly se retrouve seule, elle sait qu’elle sera la prochaine victime. En la personne de Cassy, elle trouve une aide et une amie. La jeune femme lui obtient un travail de domestique chez le couple qui l’emploie. Cassy dont la peau noire causera sa perte. Mariée à Joe Kinderman, le droit au bonheur sera de courte durée. Enceinte alors qu’elle ne l’espérait plus, son mari disparait. Lilly élève seule son fils Ed qui  partira combattre au Vietnam et qui en reviendra définitivement meurtri et cassé. A  plus de soixante-cinq ans, Lilly accepte  Bill âgé de deux ans sous son toit. La voilà repartie à tout enseigner à ce petit bonhomme avec amour.  Mais le sort s'acharne comme les guerres.

Lilly nous raconte son histoire avec dignité et sincérité. A quoi bon mentir ou se voiler la face à son âge ? Elle regarde par dessus son épaule et voit des moments heureux ou tristes, des personnes sincères, bienveillantes ou un peu moins, son attachement à son pays. Témoignage qu'elle nous livre sans fard ou pathos avec un naturel d'une simplicité poignante 
L’écriture de Sebatien Barry est magnifiquement belle, émouvante et tendre.
Je suis heureuse d’avoir rencontré Lilly, une femme aimante, généreuse et tellement attachante !  
Une lecture pépite en apnée totale !!!

J'écris sur tout cela et tandis que je le fais  assise  ici dans mes habits américains, revêtue de ma personne américaine, tout cela depuis longtemps perdu, depuis longtemps terminé, tous ces gens balayés, à la manière habituelle du monde, ces hommes courbés, Maud, mon père, les fichus  poules, poney, et cochon, et tout le fichu tremblement d'une façon à laquelle nous n'ajouterons jamais foi  tant que nous respirons comme de jeunes femmes, tandis que je suis assise ici, une vieille femme, une relique, une relique reconnaissante même, pour ce qui m'a été donné, sinon pour ce qui m'a été ôté,  mon cœur flétri se souvient.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...