samedi 1 décembre 2012

Yannick Grannec - La Déesse des petites victoires


Éditeur : Anne carrière - Date de parution : Août 2012 - 450 pages et  un premier roman étonnant !

1980, Université de Princeton, Anna est une jeune documentaliste à peine trentenaire qui se voit confier une mission  où d’autres ont échoué. Récupérer les archives personnelles le Nachlass de Kurt Gödel un brillant mathématicien auprès de sa veuve Adèle à  la forte personnalité.  

Malgré ses  soixante-dix neuf ans, Adèle est une femme qui  n’est pas prête à  se laisser marcher sur les  pieds. Quand  Anna lui rend visite la première fois à la maison de retraite, Adèle accepte de la revoir à condition qu’elle écoute le récit de sa vie. Et nous voilà lecteur embarqué dans ce livre qui alterne  le récit d’Adèle et  le  présent.
Fin des années 1920, Vienne, Adèle  est une danseuse de cabaret. Têtue, n’ayant pas froid aux yeux, elle rencontre par hasard  Kurt Gödel alors étudiant. C'est ainsi que  débute une histoire d’amour entre ces deux personnes que tout sépare. Méprisée par la famille de Kurt, Adèle ne connaît rien au monde des sciences mais elle sera toujours là pour Kurt.  De la monté du nazisme en Autriche à l'Amérique du maccarthysme, de la bombe atomique à la mort des confrères de renoms de Kurt dont  Einstein, on découvre la vie d’Adèle auprès d’un homme savant mais malade. Paranoïaque, égoïste, Adèle le soutiendra même en serrant les dents.

Ce roman avait tout pour que je pousse un cri du cœur mais j'ai lu en diagonale certains  passages  traitant de mathématiques un peu trop nombreux à mon goût. Et j'ai trouvé le personnage d’Anna bien pâle et  peu intéressant comparé à celui d’Adèle. 
A côté, il y a l’écriture de Yannick Grannec, la verve et les réparties d’Adèle ( un régal), l'humour  et son histoire ! Celle d'un amour sans borne malgré  la folie de Kurt, un génie  dont  la folie et sa passion le conduiront  à sa perte. 

Malgré quelques bémols, il n'en demeure pas moins qu'il s'agit d'un premier roman étonnant avec de nombreuses qualités et savoureux sur bien des points

Le monde autour de nous pourrissait. Il avait, lui, soldé le siècle bien avant l'heure. Le doute et l'incertitude en seraient les nouveaux fondements. Il a été toujours en avance.

21 commentaires:

Violaine a dit…

J'avais beaucoup aimé, même si ce n'est pas non plus au point d'en faire un coup de coeur. Pour un premier roman, il est mené d'une main de maître !

DeL a dit…

Je viens de le noter il y a peu ;-)

Anne a dit…

C'est quand même un coup de coeur pour moi, ça m'a passionnée de découvrir ces personnages, même si je n'ai rien compris aux conversations scientifiques et mathématiques. Pour un premier roman, c'est assez épatant. C'est Anna et non Anne, me semble-t-il, la jeune femme...

Anne a dit…

Et voici le lien vers mon billet : http://desmotsetdesnotes.wordpress.com/2012/11/19/la-deesse-des-petites-victoires/

keisha a dit…

Mon billet
http://enlisantenvoyageant.blogspot.fr/2012/11/la-deesse-des-petites-victoires.html
où je déclare que ça manque de maths ^_^(mais il y a des passages philo que j'ai lus un peu en diagonale)
Reste un chouette premier roman et deux belles héroïnes.

Clara a dit…

@ Violaine : une belle découverte, oui !

@ DeL : je le conseille !

@ Anne : merci Anne, ( damned, je patauge aujourd'hui), quand je dis étonnant c'est qu'il y a une maîtrise pour un premier roman qui est épatante !

@ Keisha : j'ai trouvé Anna fade, trop tristounette.. Mais Adèle , oh, qu'est ce que je l'ai aimé !

Aifelle a dit…

Tout en reconnaissant les qualités de ce premier roman, globalement je n'ai pas aimé. Je m'y suis ennuyée et avec un peu de recul, ma vision ne s'arrange pas ..

Irrégulière a dit…

S'il y a trop de maths, je ne suis pas sûre que ça me plaise...

Jérôme a dit…

Mathématiques et roman, c'est une équation impossible à résoudre pour moi, rien à faire^^

Antigone a dit…

Comme tout le monde s'accorde à y trouver trop de conversations scientifiques, je ne le note toujours pas...
Bon dimanche Clara !!

siri a dit…

Elle était interviewée par Patricia Martin ce matin sur France Inter vers 7h20.

Manu a dit…

Tu confirmes donc qu'il y a trop de maths.

Philisine Cave a dit…

C'est un premier roman très remarqué je trouve (au vu des nombreuses publications sur la blogo)! Bises

Alex Mot-à-Mots a dit…

Auteur à suivre, alors.

Clara a dit…

@ Aifelle : je n'ai pas ressenti d'ennui mais quelquefois je me suis sentie un peu perdue...
Une auteure que je vais suivre car pour un premier roman de près de 400 pages, la balance penche du bon côté !

@ Irrégulière : :il y a juste quelques passages ( et pas non plus des dizaines de pages).

@ Jérôme : à ce point ? ( l'ancienne étudiante en sciences qui sommeille en moi se réveille)

@ Antigone : je le conseille quand même !

@ Siri : merci pour l'info !

@ Manu : à mon goût, oui. Et quelques longueurs dans les points de vue scientifiques.

@ Alex : oh que oui !

Hélène a dit…

Je l'ai abandonné, car les défauts que tu pointes du doigt ont été pour moi rédhibitoires !

Bonheur du Jour a dit…

J'ai beaucoup aimé ce livre que je recommande chaudement.

Theoma a dit…

entièrement d'accord. Tu vois ! Ce n'était que passager :))

Clara a dit…

@ Hélène : c'est vrai ?

@ Bonheur du Jour : je l'ai aimé mais moins que toi...

@ Theoma : nous nous sommes retrouvées ! enfin!!!

pasiondelalectura.wordpress.com a dit…

J'aime bien lire la diversité des commentaires, c'est bien normal de ne pas avoir le même ressenti.Quant à moi, j'ai beaucoup aimé ce livre étonnant de maîtrise que j'ai trouvé par le bouche à oreille.Maintenant, il est reconnu avec le bon Prix des Libraires 2013. Bravo. Ci-joint le lien pour lire mon commentaire si cela vous dit:

http://pasiondelalectura.wordpress.com/2013/03/30/la-deesse-des-petites-victoires-de-yannick-grannec/

Clara a dit…

@ Passion de la lecture : oui, et tout le monde ne peut pas être d'accord sur un même livre ! Merci de votre venue !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...