mercredi 12 septembre 2012

Louise Erdrich - Le jeu des ombres


Éditeur : Albin Michel - Date de parution : Août 2012 - 253 pages électrocutantes!

Quand Irene découvre que son mari Gil l’espionne en lisant son journal intime, elle le met à l'abri et débute un nouveau carnet où elle  pouvait écrire des choses visant à le manipuler. Et même à lui faire du mal. Irène veut que Gil parte mais il refuse.  

Ce livre est loin, très loin d’être qu’une simple histoire de séparation d’un couple. Depuis la la naissance de ses trois enfants, Irène a mis entre parenthèses sa vie professionnelle et continue toujours la rédaction de sa thèse sur George Catlin, le peintre des Indiens.Gil est lui-même un peintre renommé et Irène lui sert  de modèle depuis toujours dans des positions provocantes ou  sulfureuses. Irène se sent dépossédée de son image par ces peintures. Tous deux sont de descendance indienne  mais Gil a toujours refusé d’être considéré comme un artiste indien. Leur histoire d’amour est celle d’une passion incandescente, brûlante, destructive et  Irène veut y mettre fin. Gil se montre possessif, jaloux, violent. Les enfants le craignent, entendent les disputes tandis qu’Irène devient dépendante de  l’alcool. Elle veut protéger ses enfants et rendre à Gil le mal qu’il lui a fait. Si Gil est toujours amoureux de sa femme, les sentiments d'Irène vont de l'indifférence en passant par l'affection au rejet. Elle connaît des soubresauts comme si tirer un trait sur son couple était plus dur qu’elle ne le pensait.  Les enfants comprennent ce qui se passe, les aînés  nourrissant  des sentiments d’incompréhension. Ou pire.

Habilement construit, le livre alterne les deux journaux  intimes d’Irène et un récit. On découvre à la fin du roman qui est ce narrateur.  
Louise Erdrich excelle dans ce roman ! Le couple,  la famille, l’amour sous toutes ses facettes sont décrits brillamment avec en filigrane l’histoire des amérindiens et le rôle des origines. 
Riche par la  complexité du rapport de ce couple déchiré, puissant et violent par les sentiments contradictoires, ce livre m’a laissée sans voix. Et la fin est un uppercut !

Après la malédiction des colombes et la chorale des  maîtres bouchers, cette auteure me fascine !

 

27 commentaires:

cathulu a dit…

Ton enthousiasme m a convaincue, je note!:))

Aifelle a dit…

Il est sur la liste du prix de ma librairie, donc je vais le lire bientôt chic !

Clara a dit…

@ Cathulu : chouette!

@ Aifelle : une bonne nouvelle!

mimi a dit…

Bof..j'ai été rebutée par la malédiction des colombes, que j'ai finalement remis dans ma pile..
Billet ajouté!

Mais comment fais -tu pour lire un livre par jour...tes journées on plus de 24 h?????

Clara a dit…

@ Mimi : non, elles sont même raccourcies:)!

mimi a dit…

Alors explique,moi comment tu fais....

Kathel a dit…

Je l'avais déjà noté, mais là il passe dans le liste des indispensables. Tu as vu qu'un deuxième livre de Louise Erdrich est sorti pour cette rentrée ? La décapotable rouge, je cois que ce sont des nouvelles...

Cassandre a dit…

Ce roman m'attire, j'aime la peinture, la communauté amérindienne..je suis curieuse de lire ce mélange apparemment sulfureux...!!

sylire a dit…

Tu m'as convaincue également. C'est vrai que cette auteur est fascinante !

Anne a dit…

Je vais sûrement rencontrer l'auteur au festival America, ce sera l'occasion d'acheter ce livre d'une romancière que j'adore !!

keisha a dit…

Ouh mais rien le l'idée de départ est géniale!!!

Gwenaelle a dit…

La malédiction des colombes est toujours sur mes étagères alors je vais commencer par là avant de passer à autre chose...

Philisine Cave a dit…

Un titre intelligent, un pitch interessant, à voir donc

Alex Mot-à-Mots a dit…

Une auteure qu'il va falloir que je découvre... loin d'une prise électrique.

Mango a dit…

Je reviendrai lire ton billet quand je l'aurai lu très bientôt car je l'ai acheté récemment.

Valérie a dit…

Je n'ai pas été emballée par la chorale des maîtres bouchers, alors j'attends un peu pour celui-ci.

Géraldine a dit…

Dans l'absolu, le pitch ne me tente pas plus que cela. mais il y a ton enthousiasme, l'origine amérindienne etc... Je verrai si l'auteure me convainc lors de sa prochaine venue à Rennes.

Valérie:) a dit…

une auteure notée sur ma liste, mais toujours pas découverte !

antigone a dit…

Je suis convaincue également par ton billet... bon mais je savais qu'en venant chez toi ce serait encore terrible pour ma LAL ;).

Clara a dit…

@ Kathel : le recueil me tente aussi!

@ Cassandre : ce livre est pour toi alors! Merci de ta venue!

@ Sylire : oui, fascinante!

@ Anne : ohhhh, LA chance! ( tu vas me dire avec mon anlis déplorable, je n'aurais pas été bien loin...à part : I love your boooks! you are such e great fascinating author )

@ Keisha : déjà !

@ Gwen : non, lis plutôt celui-ci d'abord

@ Philisine : ou,M'dame!

@ Alex : et près d'un para-tonnerre:)!

@ Mango : très bien!

@ Valérie : ah zut!

@ Géraldine : mais ils seront tous à Rennes ?

@ Valérie :):yapluka!

@ Antigone : oui, zone hautement dangereuse, je répète...

Ys a dit…

Le seul roman que j'ai lu de L. Erdrich ne m'a pas électrocutée, il m'a ennuyée. Mais c'est une auteur que je retenterai.

Clara a dit…

@ Ys : oui, il faut retenter de la lire!

Midola a dit…

J'ai l'impression que j'ai un problème avec mon netvibes car tes billets n'y apparaissent plus. Du coup ça fait un moment que je ne suis pas passée. Désolée !
En tout cas, si ma rencontre avec Louise Erdrich a était en demi-teinte avec la Mélédiction des colombes, tu me donnes très envie de découvrir celui-ci, surtout que je vais rencontrer l'auteur mercredi !

Manu a dit…

Vu ma déception avec La malédiction des colombes, j'hésite à retenter l'auteur. Mais le pitch de celui-ci et ton avis sont assez motivants.

Clara a dit…

@ Midola @ Manu : il est complètement différent, je vous assure!!!!

claudialucia a dit…

J'ai lu la malédiction des colombes que j'ai beaucoup aimé! c'est sûr que je lirai celui-ci!

Athalie a dit…

Inconditionnelle de cette auteure, même si tous les romans que j'ai lus d'elle (mais je n'ai pas encore tout lu), ne m'ont pas toujours "électrocutée".... le ton ici est intime, et c'est surtout le rapport entre Irène et ses enfants qui est percutant. En tout cas, c'est ce qui m'a le plus touchée.

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...