samedi 9 juin 2012

Roddy Doyle - Paula Spencer


Éditeur : Robert Laffont - Date de parution : Mai 2012 - 302 pages âpres et belles! 

Dublin, Paula a arrêté de boire de boire depuis quatre mois et cinq jours. Un combat de chaque instant pour cette mère de famille de quarante-huit ans. Seuls  Leanne et Jack vivent avec elles, Nicola a un bon travail et est maman deux petites filles. Son aîné John Paul, ancien toxicomane, a renoué contact avec elle. 

Roddy Doyle nous entraîne dans une Irlande en pleine mutation, un qui sort de la crise d'avant l'an 2000. Dans ce roman, il n’est pas question de vertes prairies mais du quotidien de Paula Spencer à Dublin.Elle fait des ménages pour vivre,  lle connaît la précarité et  les fins de semaine difficiles depuis toujours. Son combat de chaque instant est de lutter contre l’envie d’un verre et de vivre aussi dignement que possible. Elle n’a pas bu une seule goutte depuis quatre mois et cinq jours. Si elle a arrêté c’est pour ses enfants même si Leanne lui renvoie souvent en plein  figure le passé, les soirées où elle était ivre ou quand son mari la battait. Consciente de leur avoir fait du tort,  elle ne baisse pas les bras surtout pas quand elle se rend compte que Leanne boit. Jack à seize ans est un garçon sans problème et sérieux. Il travaille l’été et a un compte en banque alors que Paula  n'en possède pas. Elle est est la souvent la seule Irlandaise à faire son travail ingrat avec des hommes et des femmes venus des quatre coins du monde. Elle s’accroche à l’avenir, économise pour rendre un peu plus confortable la vie. Si Nicola a endossé très vite le rôle de mère envers Paula  et lui fait des cadeaux, Paula a sa fierté et sa détermination également. Celle de se dire qu’elle a une nouvelle vie devant elle qui ne tient qu’à sa volonté malgré les baisses de moral qui surviennent de temps en temps.

Avec une écriture minimaliste sans fioriture, et sans pathos, Roddy Doyle nous dresse le portait d’une femme courageuse qu’on a envie de soutenir. Dans des phrases courtes et  percutantes, l’âpreté côtoie l’humour et il s’agit d’un très beau roman !

Il ne s'agit pas d'argent, il s'agit de prudence. Elle doit être prudente. Pour le restant de ses jours.Ca la tue, elle le sent. Le moindre mot, la moindre décision. Ca l'use à petit feu. Elle a envie de poser sa tête sur la table. Elle a juste envie d'abandonner. Pas d'abandonner, de faire une pause. Ne plus à voir ignorer Leanne, ne plus à voir s'inquiéter pour Jack. S'asseoir et se sentir bien. Dormir. Et se réveiller reposée.

Le billet de Maeve


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...