lundi 18 juin 2012

François Garde - Ce qu'il advint du sauvage blanc


Éditeur : Gallimard - Date de parution : Janvier 2012 - 327 pages et un  premier roman époustouflant!

En 1844, le jeune matelot Narcisse Pelletier originaire de Vendée est  abandonné pas son navire sur une côté australienne. Dix-sept ans plus tard après avoir vécu avec les aborigènes, il est  recueilli par un navire anglais. A  Sydney, il erre à moitié nu, ne parlant aucune langue. Octave de Vallonbrum le prend sous son aile et est déterminé à comprendre qui est ce sauvage blanc.

Ce roman à deux voix inspiré d'une histoire vraie est très, très  loin  d’être une pâle copie de Robinson Crusoé ! Nous  suivons le jeune Narcisse Pelletier à partir du moment où il se réveille  seul sur une plage d’Australie.Matelot, il croit que son navire viendra de retour le chercher. Forcément, le capitaine remarquera qu’il lui un manque un homme. Il ne sait comment faire pour se nourrir, trouver de l’eau dans cet environnement inconnu. Affaibli, il sombre dans un état proche de l’inconscience prêt à attendre la mort. A son réveil, une femme âgée s'occupe de lui. Et voilà que commence l’aventure de Narcisse avec les aborigènes. Des espoirs qui renaissent, des doutes, des peurs et nous le quittons lorsqu’il devient Amglo, un membre des aborigènes. En parallèle, à travers la correspondance d’Octave de Vallonbrum, membre de la Société de Géographie, nous le retrouvons à trente-quatre ans. Cet homme a pris le parti de prendre Narcisse/ Amglo sous sa protection et de tenter de comprendre qui il est. Une énigme doublée de « rendre » Amglo à l’état civilisé. 

Les sentiments sont merveilleusement rendus ainsi que les questionnements ! A travers le regard d'Octave de Vallobrum, François Garde nous invite à la réflexion sur des questions humanistes et ethnologiques dont une : qu'est-ce qu'un monde dit civilisé (et selon quels concepts)? Tout l’art de l’auteur est d’attirer  notre attention sur certaines questions : comment un homme peut-il oublier  sa langue maternelle, comment un individu effectue ses premiers pas dans une autre civilisation jusqu’à oublier son identité première et bien d'autres encore.
Non seulement, François Garde réussit  à écrire avec le phrasé du contexte historique mais en plus il se glisse avec une parfaite maîtrise dans la peau de trois hommes : Narcisse à dix-huit ans, Narcisse/Amglo dix-sept ans plus tard et celle d’Octave de Vallonbrume. 

Un premier roman très brillant et passionnant sur tous les points, chapeau bas !

Les billets ( tous élogieux) de BibliophagieConstance, Leiloona, L’Irrégulière, Moustafette

 

19 commentaires:

keisha a dit…

Ajoute : Prix Roblès (de par chez moi, et de lecteurs, j'y fus une année une petite participante). Je pense qu"il ssera vite à la bibli!

Clara a dit…

@ Keisha : je l'ai trouvé à la biblio ! Ils ont bon goût près de chez toi!

Anne a dit…

Décidément, je pensais pareil que Keisha : il a eu le Prix Roblès ! Mais je l'avoue, je ne suis pas frémissante devant ce roman, je laisse la place aux autres que je rêve de lire !

Mango a dit…

Je le lirai si j'ai la chance de le trouver à la bibliothèque parce que tous les avis sont élogieux sinon le thème en lui-même ne m'attire pas plus que ça.

Dominique a dit…

j'ai lu et aimé ce livre mais je suis paresseuse et je n'arrive pas à faire des billets sur tous les livres
j'ai aimé comme toi le ton du livre et surtout ce personnage qui fait un parcours à l'envers avec perte de sa langue et de ses souvenirs

Asphodèle a dit…

Ton billet est superbe et alléchant mais je ne suis pas sûre d'avoir envie de le lire dans l'immédiat ! Quand il sortira en poche, on verra... ;)

Rose a dit…

Coucou !
je viens d'aller voir sur ton blog ce que tu avais commenté de Rosa Montero. Pas l'air facile ce que tu dis de "Sauver le monde" mais en même temps je comprends parfaitement ce mélange de noirceur et de lumière absolue qui s'est dégagée du roman que je viens de finir.
J'avais aussi envie d'essayer "Le Roi transparent" ....
Voilou ...
Bonne journée Clara !

Philisine Cave a dit…

Idem que Keisha : en attente de le trouver à la biblio. Bises

Ys a dit…

Enfin mis la main dessus à la bib après une longue liste d'attente...

Kathel a dit…

Je l'ai noté "je-ne-sais-plus-où" et tout ce que je sais, c'est que je le lirai !

antigone a dit…

Je le note pour monsieur Antigone !

Clara a dit…

@ Anne : pourtant, c'est un très bon livre !

@ Mango : j'ai tellement aimé que je vais l'acheter !

@ Dominique : si on regarde le nombre de livres lus que je n'ai pas encore commenté, je suis une paresseuse en ce moment...Ce livres est riche!

@ Apshodèle : un prix largement mérité pour ce livre ! Et merci !

@ Rose : j'ai découvert Rosa Montera avec Sauver le monde, un livre superbe! Merci Rose !

@ Phlisine : j'ai attendu patiemment mon tour à la biblio !

@ Ys : c'est toujours un plaisir de recevoir un mail qui dit que le livre réservé m'attend !Surtout quand on veut le lire depuis un bout de temps !

@ Kathel : tous les avis sont unanimes ! aucun bémol !

@ Antigone : ohhh, il est gâté Monsieur Antigone:)!

DF a dit…

Celui-ci fait des hauts et des bas sur ma pile à lire. Hélas, il risque de devoir attendre un peu... Merci, toutefois, pour cet avis enthousiasmant!

A rapprocher de Michel Tournier?

Brize a dit…

Je viens juste de le lire (billet pas encore fait) !

Alex Mot-à-Mots a dit…

Encore une lectrice conquise. Je note, bien sûr.

Leiloona a dit…

Oui, un superbe premier roman ! Chapeau effectivement ! ;)

Nadael a dit…

Je le note en espérant le trouver à la bibliothèque! Ton billet est tellement enthousiaste.

gambadou a dit…

moi aussi je le note tout de suite

Clara a dit…

@ DF : tu me poses une colle!

@ Brize : j'attends impatiemment ton billet!

@ Alex : et oui, la liste des victimes s'allonge:)!

@ Leiloona : c'est rare des premiers romans de cette qualité !

@ Nadael : je l'ai attendu longtemps à la biblio mais ça valait vraiment la peine !

@ Gambadou : yes!!!!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...