samedi 16 juin 2012

Erri De Luca - Et il dit


Éditeur : Gallimard - Date de parution : Mai 2012 - 103 pages riches de sens ! 

Un homme est retrouvé épuisé après avoir marché plusieurs jours au sommet d’une montagne. Cet alpiniste semble avoir perdu la raison et la parole. Au campement, il reprend des forces puis décline un à un les dix Commandements.

Ce livre d’Erri De Luca est très différent de ce j’avais pu lire de cet auteur auparavant. Il s’agit aussi d’un livre qui offre aux mots leurs sens les plus profonds. Avec une écriture toujours aussi ciselée, l’auteur reprend les dix Commandements de l’Ancien Testament. Les hommes et les femmes du campement écoutent cet alpiniste revenu miraculé don chaque parole est riche de sens.  L’alpiniste, figure de Moïse, ne se fait pas moralisateur ou imposteur mais interprète les écrits. La poésie alliée à une certaine philosophie (ou sagesse) frappe en plein cœur ! Le mot comme  analysé donne sa quintessence à ces textes religieux. Comment ne pas être touché par la description de ces hommes et de ces femmes qui écoutent l’alpiniste, qui boivent ses paroles ? Interpellés comme si une lumière éclairait le chemin à suivre. L’alpiniste parle ainsi : Quand l'écriture se débarrasse de son auteur, elle appartient à celui qui la lit et fait de chaque lecteur suivant son héritier direct.

La force de ce livre est de toucher tout le monde : croyant ou athée (ce qui est mon cas) et de s'ouvrir sur l'avenir. A chacun de construire sa vie.
Dans les deux dernières pages, Erri de Luca parle de lui et de sa relation au judaïsme. Se définissant comme un étranger respectueux et de conclure par cette phrase :  le judaïsme a été une piste caravanière de consonnes accompagnées au-dessus et au-dessous de la ligne par un volettement de voyelles. Entre une ligne et l’autre, dans l’espace blanc, c’est le vent qui gouverne. C’est la voix réunie de tous ceux qui ont ajouté en marge un commentaire. L’écriture hébraïque finit avec : vaiàal, et il monta. En revanche, moi, je descends ici.

Un texte profond,  intemporel qui ressource le lecteur ! Laissez-vous porter par ce livre, vous ne le regretterez pas car il s'agit d'une lecture rare ! 

Un énorme merci à Dialogues Croisés pourvoyeur de bonheur officiel (label A.O.C. garanti) !


18 commentaires:

cathulu a dit…

Ah, c'est le livre que la nouvelle ministre de la culture a offert à l'ancien lors de la passation de pouvoirs!:) Je passe car je ne suis pas du tout portée sur les choses du ciel !:)

Clara a dit…

@ Cathulu : j'étais perplexe en le feuilletant et en voyant des références religieuses. Mais je t'assure que ce livre est superbe !

keisha a dit…

Je ferais bien l'essai (il sera à la bibli à son temps, avec le précédents)

Clara a dit…

@ keisha : désolée, je l'ai donné...

Kadoutikou a dit…

Il est en commande dans notre médiathèque. Je suis très curieuse..........

Dominique a dit…

Un peu trop "biblique" pour moi même si je reconnais le talent de conteur de De Luca

Gwenaelle a dit…

J'ai toujours apprécié Erri de Luca, comme auteur, comme homme aussi, tout simplement. J'espère que ce matin, après une bonne douche chaude et quelques cachets le cou va mieux! :-)

Anne a dit…

Je suis complètement intéressée par ce petit livre, dis donc ! Merci, Clara, et ... tiens le cou(p) !!

Asphodèle a dit…

J'ai des titres de cet auteur dans ma LAL, conseillés par ICB d'ailleurs, je rajoute celui-ci ! Pour l'arthrose cervicale, on n'a rien trouvé de mieux que les minerves en attendant ! Bon courage Clara...

Philisine Cave a dit…

Bon courage, Miss ! Repose toi et reviens nous en pleine forme, éternelle jeunette.

liliba a dit…

Je crois bien n'avoir encore jamais lu cet auteur... Je devrais ?

Karine:) a dit…

Malgré ton avis enthousiaste, je pense que ce n'est pas pour moi. J'aime la religion en tant qu'Histoire mais pas vraiment pour elle-même. Il y a un autre roman de l'auteur qui me tente davantage.

Valérie a dit…

Je confirme pour le pourvoyeur de bonheur!

Jérôme a dit…

J'aime beaucoup cet auteur même si j'ai du mal avec ses textes trop "religieux". J'avais adoré Le poids du papillon mais je ne sait pas si je vais me laisser tenter par celui-ci.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Un auteur que je ne connais pas.... A découvrir, donc.

Margotte a dit…

J'ai hésité samedi devant... et suis partie avec un autre livre. Contente d'avoir un avis (les nombreuses références religieuses m'ont fait fuir je crois...).

antigone a dit…

Oh alors ce titre doit être dans la veine de son "au nom de la mère", un roman magnifique que je te recommande !!
Je m'empresse par ailleurs de noter celui-ci !!

Clara a dit…

Je comprends que l'aspect religieux puisse rebuter mais je vous assure que j'ai été touchée! Je le redis, j'avais une appréhension vis à vis de cet aspect mais ce texte dégage une telle force, une telle philosophie qui m'ont vraiment conquise!
Le tour de force d'Erri de Luca est justement d'en faire un livre très beau qui "parle" à tous!

@ Liliba : je te conseille pour commencer un autre de ses livres.

@ Antigone : il l'est et je note ce titre!

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...