mardi 12 juin 2012

Catherine Charrier - L'attente


Éditeur : Kero - Date de parution : Mai 2012 - 248 belles pages !

Marie marié à Paul le trompe avec Roch. Il ne s’agit pas d’une liaison furtive mais d’un amour interdit sur treize années. Des années où l’attente  s’est faite compagne à double visage  pour cette femme à la brillante carrière professionnelle et mère de famille.

Un premier roman comme une succession de photos de  cet amour entre Marie et Roch. Marie a un peu plus de trente ans quand elle rencontre Roche par le biais de son travail. Un premier rendez-vous puis un autre et Marie  trompe Paul. Tout comme Roch trompe sa femme. Non seulement, on suit cette histoire d’amour mais Catherine Charrier nous décrit les facettes de l’attente déclinée sur ces treize années. L’attente joyeuse, charnelle et  faite de désirs, souvenirs d’une robe portée et enlevée dans une chambre d’hôtel, l’attente d’un coup de téléphone et le cœur qui se met à battre à tout rompre quand enfin il sonne. L’attente coupable quand les remords surgissent, l’attente irrationnelle et la pulsion de quitter son mari, l’attente qui languit et celle qui commence par la ronger. A l’intérieur, insidieusement.
De mensonges déguisés en rendez-vous, d’étreintes volées en week-ends planifiés, Marie s’est construite une double vie. Sur le fil du rasoir. Vertiges de l’amour caché et  à ce  jeu dangereux Paul la quitte.  A partir de ce moment, sa vie entière sombre. La dépression qui se cachait dans l’attente et dans la pensée de tromper les siens la fait basculer. Entièrement et totalement. L’attente devient ennemie, jalouse  et non plus complice. Marie n’arrive plus à jongler entre ses vies et s’écroule.

Dans les premières pages, on sent que l’auteure cherche son style mais ensuite elle trouve ses marques avec une écriture qui colle aux émotions. Le récit est tout en subtilité mais sur les derniers chapitres, le rythme s‘essouffle un peu et l’on devine facilement la fin. Malgré ces bémols, il s’agit d’un beau premier roman et d’une auteure à suivre !

L'attente compte ses plaisirs un à un, d'ailleurs elle ne déteste pas l'ordre. On y range ses souvenirs comme des livres dans une bibliothèque. Elle rend aussi attentif à saisir les occasions qu' à les organiser, à gérer leur ordonnancement. Dans l'attente on cultive le double talent d'opportuniste et de planificateur.

Les billets (et des avis différents ) d'Emily, L'IrrégulièreLittérature et chocolat, ThomasLouis



13 commentaires:

Leiloona a dit…

Mouais, pas reçu car en posant clairement al question, il fallait ne pas publier de choses négatives. Et comme je ne suis pas une commerciale... ;)

Clara a dit…

@ Leiloona : je ne comprends pas...Je l'ai lu hors Masse critique si c'est de ça dont tu parles. Ton commentaire me refroidit...

Anne a dit…

J'ai lu ton billet. Pas sûre que je lirai ce livre, il y en a tant et tant qui attendent !! Attendons la suite des aventures de cette jeune romancière.

Irrégulière a dit…

Oui, c'est un joli premier roman, plein de promesses !

Hélène Choco a dit…

Leiloona, tu m'intrigues... à qui as-tu posé la question? Moi je l'ai reçu en SP, directement, mais je n'ai pas eu de telles remontées : encore heureux car j'aurais refusé de le recevoir! ;-)

Thomas (@thomaslouis) a dit…

Merci pour ton lien Clara ! :)

Coumarine a dit…

Clara, je vais pas parler du roman
Je vais te dire que ton "aventure" d'écoute que tu racontes là à droite de ton blog, me touche énormément
Etre une oreille attentive pendant une heure pour une inconnue... c'est vraiment beau.On a parfois tant besoin de ça: toi tu l'as donné...

Clara a dit…

@ Anne : une auteure à suivre, c'est certain!

@ Irrégulière : désolée pour l'oubli que j'ai réparé depuis...

@ Hélène : je me pose la même question...

@ Thomas : je mets les liens pour que les lecteurs aient d'autres avis, tu n'as pas à me remercier:)

@ Coumarine : j’ai du temps ( de temps en temps) et pour moi, c’est naturel d’aller vers les autres. Si j’en ai parlé, ce n’est pour me mettre sur un piédestal mais parce que cette femme m’a touchée. J’aurai pu en faire un texte. Une nouvelle mais je suis trop fatiguée. Quelquefois, la vie nous offre des beaux moments de partage et il faut savoir les saisir ou les offrir tout simplement...

Coumarine a dit…

non tu te mets pas sur un piédestal, cela se sent, cette authenticité!
Pour cela que je suis si touchée
J'ai pensé à ça, que tu pourrais mettre ce texte sur ton blog
C dommage qu'il passe inaperçu
Merci en tout cas d'avoir raconté cela...
ce sont des petites textes qui grandissent l'âme de ceux qui les lisent
Je t'embrasse

Philisine Cave a dit…

MERCI, merci, merci, merci, ma Clara ! pour cette magnifique anecdote du bus, pour ton style, pour l'humaine que tu es, pour cette empathie qui nous rend tellement meilleurs ! Je t'embrasse de tout mon cœur (ainsi que la dame inconnue aux larmes séchées)

Manu a dit…

Pas tentée par ce livre.
Par contre, ton anecdote du bus me redonne foi en l'être humain. Mais cela ne m'étonne pas de toi Clara. Bisous.

antigone a dit…

Petit clin d'oeil à ton blog-it aussi, c'est tout ce que je n'ose jamais faire... , et tu es généreuse de ce temps-là, j'ai presque envie de te remercier pour elle, tellement cela me touche. Bises.

Clara a dit…

@ Philisine : non, je suis pas pas une sainte ou une personne à part.Je suis seulement moi...

@ Manu : merci Manu!

@ Antigone : nous sommes en permanence jugés. Alors pour moi, c'était important de ne rien dire, de ne pas donner d'avis. Juste l'écouter...

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...