jeudi 3 mai 2012

Wulf Dorn - L'interprétation des peurs


Éditeur : Le Cherche Midi - Date de parution : Mai 2012 - 417 pages terriblement efficaces!

En l’absence de Chris son compagnon , Ellen psychiatre tout comme lui dans le même établissement lui a promis de s’occuper du cas d’un nouveau patient. Une femme en état de choc qui lui confie avoir peur d’un homme, le croque-mitaine. La patiente n’en dit pas plus et disparaît de la clinique. Curieusement, toutes les traces de son admission ont été effacées et seule Ellen l’a vue. Quelques jours plus tard, un individu agresse Ellen et il lui lance une sorte de défi. Elle dispose de quarante-huit heures pour sauver la vie de cette patiente.

Quand sa patiente se volatilise, Ellen se pose des questions. Forcément car personne d'autre à la clinique n’a vu cette femme hormis elle et Chris. Or ce dernier est parti pour une dizaine de jours sur une île à l’autre bout de monde coupée de tout moyen de communication. Son confrère Mark ne la croit pas et lui suggère de prendre du repos. Mais Ellen est bien décidée à retrouver sa piste car pour elle cette femme est en danger. Peu de temps après, Ellen se fait agresser par un individu qui visiblement connait très bien ses habitudes. Son agresseur la lance sur un jeu de pistes effrayant qui va durer quarante-huit heures. Un véritable cauchemar ! Violences psychiatriques, terreurs... l’individu ne recule devant rien et  pousse Ellen dans ses propres retranchements là où les peurs enfouies sommeillent.
J’ai failli m’arracher les cheveux à plusieurs reprises car j’ai cru deviner qui se cachait derrière cette machination infernale. Mais je me suis trompée à chaque fois ! J’ai suivi le raisonnement d’Ellen et comme elle, j’ai eu tout faux. Sauf que je n’ai pas vu venir le fin mot de l’histoire. Terrifiant, glaçant à vous hérisser les poils des bras. J'ai été scotchée !

Dans ce livre, l’auteur nous mène aux confins de l’âme humaine.Un très, très bon thriller qui n'hésite pas à jouer avec nos nerfs !

Le chemin menant à ce qu'on appelle communément la folie n'est pas aussi long qu'on on pourrait le penser. Il suffit parfois d'un petit problème de communication entre quelques cellules cérébrales pour déclencher une catastrophe. 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...