mercredi 16 mai 2012

Molly Keane - Fragiles serments


Éditeur : La Table Ronde - Date de parution : Mai 2012 - 285 pages et un régal!

A Silverue, Lady Bird veut que tout soit parfait. Son aîné, son fils adoré John revient après avoir été hospitalisé en psychiatrie pendant plusieurs mois pour une dépression. Mark le cadet âgé de sept ans a hâte de revoir ce grand frère qu’il admire. Sa sœur Sheena espère retrouver la complicité d’autrefois avec John et Julian, leur père, un homme effacé se réjouit en silence. Pour l’occasion, Lady Bird a invité son amie Eliza qui habite à Londres à venir séjourner chez eux en Irlande. Un portait idyllique? Détrompez-vous!

Lady Bird que ses enfants appellent Olivia  passe la majeure partie de son temps à s’occuper de son jardin, de l’intérieur de sa demeure en déléguant toutes les tâches aux domestiques. Ainsi Miss Parker la gouvernante de Mark se voit obligée de planter des centaines des bulbes ou de mettre à la diète les chiens. Car sur ces terres irlandaises des années 1930, la chasse à cor occupe les gens de la haute société. Julian son époux est passionné par la pêche à la mouche. Egocentrique, Lady Bird cultive sa beauté avec pour préoccupation de ne pas afficher les traits de la quarantaine. Il s'agit d'une mère  qui fait passer ses  propres intérêts avant ceux de ses enfants. D'ailleurs, aucun d'eux n'est dupe même Mark qui  profite consciemment de son sourire d’ange pour obtenir ce qu’il veut. Sheena, dix-huit ans, ne vit que pour Rupert le jeune homme dont elle est amoureuse et n'éprouve que du ressentiment pour Olivia. Lorsque John revient, tout le monde parle de séjour à l’étranger ou  de cure pour ne pas nommer son hospitalisation en psychiatrie. Mais John  joue les troubles fêtes, du moins au départ. Eliza, l’amie de jeunesse d’Olivia  se complet à jouer le rôle qu’on lui demande. Acquiescer les dires d'Olivia même si elle pense le contraire. Tout comme ses enfants et son époux. Ce dernier ne veut que le bonheur d'Olivia c'est-à-dire ne jamais lui infliger la moindre contrariété. Amoureuse de Julian depuis toujours, aigrie et amère, bercée par un romantisme étouffant, Eliza connaît mieux que quiconque la famille. Et sous leurs airs parfaits, la superficialité, la bêtise et les mensonges sont ancrés dans chacun d’eux. Car si chacun aime ajouter « chéri »  en s’adressant à son interlocuteur ou  interlocutrice, la mesquinerie n’en est pas pour autant absente.   

Avec une plume caustique et absolument délicieuse aux accents poétiques, Molly Keane  n’épargne personne  !  Dans ce  portrait vitriolé de cette haute société vivant sur ses acquis et traditions, tout en se moquant de ses personnages avec une férocité ou avec tendresse, l'auteure pointe du doigt le décalage des classes sociales.
Ce huit clos est un vrai régal ! 

Et je ne résiste pas à l'envie de vous mettre deux extraits!

Miss Parker était une fille très scrupuleuse. Elle attendit jusqu'au dernier moment préconisé pour les pilosités abondantes ( une pilosité que seuls quelques Primitifs italiens ayant une conception des plus extravagantes de la Crucifixion eussent pu imaginer).

Passionnément obstinée, l'esprit occupé par une seule idée comme cela n'arrive qu'aux jeunes, et souffrant comme seuls peuvent le faire les jeunes gens quand il est en ainsi, Sheena était allongée dans sa chambre obscure, remplie du son ignoré de la mer, de son acceptation austère du malheur et de la force et de l'amertume de son refus.

22 commentaires:

cathulu a dit…

Cuite, je suis et hyper convaincue!:))

Clara a dit…

@ Cathulu : génial !

Les Livres de George a dit…

je l'ai mis dans ma sélection pour le dernier Masse Critique de Babelio, je suis donc ravie de lire ton billet élogieux, j'espère que je le recevrai !

Manu a dit…

Mince, j'ai hésité à le cocher pour Masse critique et je ne l'ai pas fait. Dommage.

Valérie a dit…

Je croise les doigts pour que je le reçoive par Masse Critique.

Alex Mot-à-Mots a dit…

Flute, j'ai hésité à le prendre à la BM. Sûre que maintenant que je le veux, il ne sera plus dispo.

Aifelle a dit…

C'est une réédition non ? J'en ai lu plusieurs il y a longtemps, je ne sais plus exactement lesquels, mais j'aimais bien.

Anne a dit…

J'ai un autre Molly Keane dans la PAL, il croupit le pauvre, j'ai un peu honte...

keisha a dit…

Ah masse critique, j'ai complètement oublié...

Philisine Cave a dit…

Trop de livres à lire en ce moment. Mais je le note , si un jour on se rencontre en chemin bibliothécaire, lui et moi.

Theoma a dit…

pourquoi pas !

Noukette a dit…

C'est malin... J'en ai envie maintenant !

Clara a dit…

@ George : j'espère pour toi !

@ Manu : ah zut !

@ Valérie : oui, moi aussi !

@ Alex : mais non, soyons positifs:)!

@ Aifelle : ses autres romans ont déjà été traduits mais pour celui-ci, j'ai un doute...

@ Anne : ohhhh, sors-le vite!

@ Keisha : eh ben ? tu n'avais pas marqué dans ton agenda ? Il y avait un large panel de choix!

@ Philisine : qui n'a pas trop à lire ? :)

@ Theoma : oui!!

@ Noukette : non, je ne me culpabilise pas de t'avoir donnée envie:)!

MyaRosa a dit…

J'adore les huis clos et celui-ci a l'air génial ! Ton avis est très tentant.

Clara a dit…

@ MyaRosa : alors tu aimeras !

Nadael a dit…

J'avais coché ce roman pour Masse critique, mais c'est un autre que je recevrai. Je note donc et surligne en espérant le trouver à la bibliothèque.

Clara a dit…

@ Nadael : j'espère pour toi !

Géraldine a dit…

Je l'avais coché sur Babelio. Total j'ai eu un mail qui me confirme l'envoi d'un livre audio que je n'ai pas du tout demandé.... Du coup, j'ai dit qu'à moins de recevoir un des nombreux livres cochés (6 ou 7 à 8h33), je préférais passer mon tour que de lire un livre qui ne me tente pas.

Clara a dit…

@ Géraldine: ah mince!

lewerentz a dit…

Je suis en train de le lire et j'aime beaucoup aussi. Bravo pour ton billet !

yuko a dit…

Je le commence bientôt, ravie de voir qu'il t'a plu !

Hélène a dit…

Je viens de le finir, j'ai adoré !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...