dimanche 14 novembre 2010

Rupture

Aujourd'hui, chez Gwen le thème est la lettre de rupture. Et voici mon texte :


Tu vois je t’écris. T’ai-je par le passé adresser une lettre ? Je ne le pense pas. Ah, le passé et les souvenirs qu‘il charrie… Quand on m’a présenté à toi, je n’étais qu’un bébé. Ne sois pas vexé si je ne me rappelle pas de cette rencontre.  Enfant, on m’a souvent parlé de toi. Je t’avoue que pour moi tu étais alors quelqu’un de mystérieux. Mais je crois que j’avais compris que tu m’aimais. On me le répétait tellement que j’y aie cru. Voilà comment notre histoire a commencé. Je me demande que ce que tu pensais de moi à l’époque. Etais-je à tes yeux qu’une enfant insignifiante ? Ou alors m’aimais-tu vraiment ? Ah, je t’embête avec mes questions ! D’ailleurs, je n’ai fait que t’en poser. Des questions qui sont restées sans réponse. Je me souviens de tes paroles que je buvais littéralement. J’avais tellement confiance  en toi ! Tu m’incitais à t’écouter, à te lire et à penser à toi. J’ai puisé au plus profond moi pour être à la hauteur de te ses espérances. Je n’attendais pas en retour que tu me gâtes ou que tu me chérisses. Non, rien de tout cela. Je faisais  ce tu te demandais de faire. Le doute s’est emparé de moi et je pense que tu t’en souviens parfaitement. Tu me parlais d’amour alors que des enfants mourraient sous les bombes ou de faim. Je t’en ai voulu ! Toi et tes beaux discours, pourquoi n’agissais-tu pas ?

Pour couronner le tout, tu restais constamment de marbre à mes questions. Bien entendu, ta famille a essayé de recoller les morceaux.  Ils parlaient comme toi. Mais vois-tu, ces mots qui avant me remplissaient de bonheur me laissaient perplexe.  Pire, j’y étais devenue hermétique. Alors oui, mon amour s’est  transformé  en révolte et en colère envers toi ! Comment pouvais- je continuer à t’aimer ?  A certains moments, j’ai essayé de  te reparler et de te croire. En vain. J’ai choisi de séparer mon chemin du tien. Je ne sais plus prier.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...