lundi 22 novembre 2010

Colombe Schneck - Val de Grâce

Éditeur : J'ai lu- Date de parution : 25/08/2010 - 124 pages

Le Val de Grâce, c’est d’abord le nom d’un quartier associé au riche appartement Parisien où la narratrice a passé son enfance. Une enfance heureuse sans règle ou limite. Le bonheur coulait à flot  car rien n’était trop beau ou trop cher.  Mais, il  y a eu la maladie puis le décès de sa mère et la vente de Val de Grâce.
Ce livre est une avalanche de souvenirs liés à cet appartement. La narratrice  y raconte  son enfance dorée coupée du monde réel. Une vie comme dans un rêve , petite fille privilégiée... mais j’ai fait une overdose de doré. Ses parents protecteurs ont choisi de cacher derrière un rideau de paillettes, l’exil et l’atrocité des guerres qu‘ils ont connu. Offrir le mieux, l’inimaginable à leurs enfants et y enfouir  leurs propre douleurs. Les souvenirs y sont évoqués par les sensations : le toucher, le goût, les odeurs liés le plus souvent aux meubles et aux bibelots.  Là, où ce livre est sans strass c’est quand elle aborde le cancer de sa mère. Je suis restée hermétique car j'ai été dérangée par toute cette démesure. Et, la sensation que les sentiments profonds étaient occultés par tout ce faste synonyme de beaux souvenirs achetés par l’argent...
Malgré l’écriture ciselée, je n’ai pas été sensible à ce récit…
Merci à Griotte pour ce livre voyageur.
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...