lundi 8 novembre 2010

Claire Castillon - Je prends racine

Éditeur : Livre de poche - Date de parution : 2003 - 189 pages

Cécile Valette  est secrétaire de direction. L’employée modèle  qui fait ses heures, qui ne distille pas de vils commentaires sur les autres. Le soir, après sa journée de travail, elle retrouve son chat et sa télé. Précision : Cécile Valette est ce que l’on appelle "une vieille fille" (terme qui me déplait d’ailleurs). Elle cherche et elle veut  le grand amour. Et même si ses parents  lui téléphonent  tous les jours, les coups de blues arrivent fréquemment  compensés par  des allers-retours  au  frigo.  Cécile est  trop "pas assez" : pas assez belle, pas assez entreprenante…
Vous verriez mes yeux, vous comprendriez que j’ai  adoré ce livre ! Car si Cécile ne froisse jamais personne et  ne commère pas, ses pensées vagabondent  de la gentillesse à la méchanceté.  Elle qui adore les animaux, se montre aigre, douce, maladroite,  jalouse  (mais sans l’avouer), attachante  et une  éternelle fleur bleue. Sauf qu’à prendre ses rêves pour la réalité, Cécile  fantasme et pas qu’un peu. Alors oui, c’est piquant de vérité et on oscille entre rire, sourire et désillusions.  Je n’ai pas lu ce livre, je l’ai dévoré !
La quatrième de couverture indique "Dans ce roman pathétique et drôle, on retrouve le style si particulier de Claire Castillon, intense, poétique, plein de folie et de fureur douce". Et c’est vrai ! Car au fond de nous, on voudrait que sa quête au  bonheur voit le jour. Claire Castillon nous fait danser une gigue sans temps mort, la tête tourne, on est étourdi, on s’amuse et … on tombe. Pas de happy end...mais une fin qui fait très mal.
Un coup de cœur ! Après insecte, il s'agit encore d'un sans faute !
Ah oui, à déconseiller aux grincheux qui trouveront prétexte à dire que personne ne peut avoir l'avoir l'idée ou l'envie d’envoyer tout valdinguer (les parents compris ).
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...