samedi 20 novembre 2010

Apothéose


Le sucré est lié à l’enfance. Menus plaisirs d'aller avec quelques pièces jaunes à l’épicerie. Plantée devant le présentoir, yeux écarquillés,  et réfléchir longuement à ce que j’allais acheter. Instants solennels où le sérieux l’emportait sur l’excitation. Revenir avec mon butin précieux, un petit sachet contenant quelques bonbons. J’optais toujours pour le même rituel.   Commencer  par ceux qui en bouche délivraient des saveurs piquantes ou acidulées. Puis terminer par la sucette. Fermer les yeux, papilles émoustillées et  caresser de la langue la sucette. Prendre son temps pour faire durer le plaisir. Apothéose où la bouche entière éclatait sous le goût de la fraise. Savourer puis lécher avidement le petit bâtonnet  blanc.
Enfant, j’imaginais la vie comme une réglisse. Dérouler ce long ruban et le grignoter. Avec les années, je me suis rendue compte que la vie, c’était être  comme un cycliste sur ce serpentin noir. On avance, on tombe ou  on dérape. Mais  finalement, on remonte toujours en selle.
Il s'agit de ma participation pour Petits secrets sucrés. Si vous le voulez, vous pouvez voter pour mon texte ici
Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...